Douglas Harding a écrit une petit Upanishad sur le modèle de la Brihadaryanaka Upanishad :

voici le passage de l'Upanishad indienne

« Asato ma sad gamaya
tamaso ma jyotir gamaya
mrtyor ma amrtam gamaya »

« Conduis-moi du non-être à l’être
Conduis-moi de l’obscurité à la lumière
Conduis-moi de la mort à l’immortalité. »

Voici le texte de Douglas Harding

"La dernière Upanishad

    Conduis-moi du rêve à l'éveil.
    Conduis-moi de l'opacité à la clarté.
    Conduis-moi de la complication à la simplicité.
    Conduis-moi de l'obscurité à l'évidence.
    Conduis-moi de l'intention à l'attention.
    Conduis-moi de ce qu'on me dit que je suis à ce que je vois que je suis.
    Conduis-moi de la confrontation à la grande ouverture.
    Conduis-moi en ce lieu que je n'ai jamais quitté.
    Où se trouve la paix, la paix, la paix."

    Douglas Harding La troisième voie, vers un nouvel humanisme. Albin Michel page 73

La grande ouverture, claire, éveillée, simple, évidente qui ne me quitte jamais est précisément la vacuité que je découvre en inversant la flèche de mon attention de 180°.

Ici, juste au-dessus de mes épaules, le monde jaillit dans la lumière de l'Ouvert.

Il me suffit d'être attentif à la fois au monde et à CE qui perçoit le monde.

Qu'est-ce qui perçoit?

Non pas une petite boule de viande colorée et chevelue !

Mais la conscience claire et vide.

Vide et pleine du monde.

Le monde qui apparait dans LE GRAND ESPACE que je suis.

jlr

grands-espaces