Eveil et philosophie, blog de José Le Roy

07 mars 2021

Le rien et le tout

Voici un extrait de mon livre, L'éveil spirituel, tiré du chapitre sur l'éveil et les obstacles

(repost)

 

jose-le-roy-eveil

 

 

"Je voudrais accorder une importance toute particulière à un obstacle dont j’ai déjà parlé plus haut mais qui me paraît essentiel parce que c’est une difficulté que j'ai rencontrée moi-même.

Le premier pas important est de découvrir la vacuité, la présence sans ego, l’écran impersonnel. Tel est l’éveil. C’est simple, direct et souvent soudain. Mais ce n’est encore qu’une étape. Car le Rien ainsi découvert doit reconnaître son identité avec le Tout. Dans le Soutra du Coeur, qui est un texte bouddhiste essentiel, on lit que : « Le vide c’est les formes et les formes sont le vide. » Autrement dit, la vacuité (ou le Soi, ou la Présence, ou la Conscience pure, etc.) n’est pas différente, ni séparée du monde. Ce serait une erreur de rester en quelque sorte bloqué dans la vacuité et de refuser le monde. Il s’agit, comme l’écrit ici Ken Wilber, d’être la vacuité qui embrasse toutes les formes :

 « Ainsi l’appel des traditions non duelles est le suivant : demeurez comme Vacuité, embrassez toutes formes. La libération se trouve dans la vacuité, jamais dans la Forme, mais la Vacuité embrasse toutes les formes comme le miroir tous ses objets. Ainsi les Formes continuent de naître et au son d’une main qui claque1, vous êtes toutes ces Formes. Vous êtes la manifestation. Vous et l’univers vous êtes la Saveur Unique. »2

 Je peux d’autant mieux décrire cette illusion que j’ai moi-même été fasciné par le vide que j’avais découvert avec l’éveil. Seul le vide, l’espace, la nue conscience m’intéressaient ; le monde, le plein, les formes, tout ce qui venait remplir l’espace de la conscience m’apparaissait de trop ; mon humanité surtout me gênait. Je pensais qu’avec l’éveil, elle allait disparaître. La figure de Ramana Maharshi, en méditation à 19 ans devant sa grotte sur le flanc de la montagne d’Arounachala, le regard perdu dans le lointain, me semblait un idéal à copier ! Fidèle à cet objectif de sérénité que je m’étais fixé, j’abandonnais mon métier de professeur de philosophie, je vendais tous mes livres, et rêvais de renoncement.

 Combien je fus surpris de découvrir après l’éveil que j’avais encore des émotions, et davantage même. J’éprouvai encore du désir sexuel, de la tristesse, de la colère… Mon humanité m’avait suivi dans l’éveil, et non seulement elle, mais aussi ma singularité, ma « joséité », si je puis dire. Les désirs qui demeuraient étaient encore ceux de José et non ceux d’un autre. Je mis du temps à l’accepter. Et je mis du temps aussi à comprendre qu’on ne peut avoir le vide sans le plein, la conscience sans les formes, et que fuir le monde pour gagner l’espace consistait à recréer au sein de l’expérience une nouvelle dualité, subtile mais terrible, entre le vide et les formes. J’appris à mes dépens que refuser le monde n’est pas le chemin de la sagesse.

L’éveil n’est pas une fuite du monde, c’est une vie intégrale qui embrasse tous les aspects de l’existence. Le vide n’est ni un espace où se réfugier des menaces du monde, ni un contenant distinct du contenu ; l’espace constitue une unité avec le monde ; la conscience est conjointe avec les appa­rences. L’humanité ne constitue pas une erreur dont il faut expurger la conscience, mais une de ses plus précieuses expressions que nous pouvons aimer et dont nous devons prendre soin. Je pense que les idées que j’avais sur l’éveil moi-même quand j’ai découvert la spiritualité, et les rêves que je projetais sur lui ne me rendirent pas la vie très facile au début.

Douglas Harding exprime à la perfection cette union, du vide, et du tout dans cette phrase :

« Notre nature éternelle et toujours accessible est d’être RIEN et TOUT, NON-CHOSE et TOUTES CHOSES. »

 

 

1. Allusion à un koan zen célèbre.

 2. Ken Wilber, Une brève histoire du tout, cité par Franck Visser, Ken Wilber, la pensée comme passion, Almora, 2010.

Posté par josleroy à 17:33 - - Commentaires [12] - Permalien [#]


05 mars 2021

Z comme zéro : une nouvelle vidéo

 

Z comme zéro : une nouvelle vidéo de José Le Roy

 

 

https://youtu.be/KZOaZh779-w

Posté par josleroy à 15:15 - Commentaires [2] - Permalien [#]

04 mars 2021

Stage en Belgique en juin

J'animerai un stage en Belgique en juin, près de Bruxelles

 

 inscriptions:  https://www.etreplus.be/cycle-2020-2021

 

Posté par josleroy à 11:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Rencontres sur le net

 

Rencontres avec José Le Roy, Lorène, Jacques Back, Serge Durand et plein d'autres amis pour partager une voie d'éveil directe à sa vraie nature : La vision sans tête.

Cette voie initiée par Douglas Harding nous invite à nous éveiller sans délai à notre Soi intérieur, à l'Espace de la Présence.

Véritable méditation pour la place du marché, cette voie est une extraordinaire percée dans l'histoire de la spiritualité : elle nous ouvre le trésor de notre vraie nature et le coeur des grandes spiritualités.

 

 Les réunions ont lieu grâce à ZOOM

Le but de ces réunions est de s'éveiller à sa vraie nature, de découvrir la voie directe de la Vision Sans Tête

et de partager sur nos découvertes ou nos difficultés.

Sans gourou et entre amis.

Gratuit

 

les jeudis, de 20h à 21h

et les vendredis de 20h30 à 21h30

 

 prochaines réunions


 

Jeudi 4 mars de 20h à 21h

Vendredi 5 mars de 20h30 à 21h30

 

Pour le jeudi

Participer à la réunion Zoom

https://us02web.zoom.us/j/82068714748?pwd=c0RYWVphVURFRGJMSHNrSU91VFI0Zz09

Mot de passe : douglas

 

 pour le vendredi

de 20h30 à 21h30

https://us02web.zoom.us/j/87014782797?pwd=eXJmM3NITlMrcTlaYUFldnJmYkQ4Zz09

Mot de passe : douglas

 

 

IMG_20200827_174311_924

 

IMG_20200827_174155_332

 

IMG_20200827_174236_596

 

Posté par josleroy à 11:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

la révolution intérieure

Mon nouvel article dans la revue ETREPLUS de Belgique

https://www.etreplus.be/post/la-r%C3%A9volution-int%C3%A9rieure

 

revolution

Photo de Sam Blight

 

Une révolution signifie aujourd’hui un changement brusque et radical d’un système politique (exemple : la révolution française) ; mais l’origine latine du mot signifie plus précisément « rotation en arrière », « retournement ». Étymologiquement, la révolution s’entend comme « retour sur soi », comme un « recommencement ».

Il est donc tout à fait possible d’étendre le sens de ce mot à la vie intérieure et spirituelle. Dans ce cas, la révolution intérieure signifie un « retournement » profond et soudain de tout son être, un « retour » aux origines.

Et c’est bien là le but et la méthode essentielles de beaucoup de voies spirituelles. Le but du chemin – l’éveil – consiste en effet à revenir au fondement de notre être, à notre Soi intérieur ou à notre racine divine. Par exemple, dans le taoïsme, Lao-Tseu nous demande de «  faire retour à la racine ».

 

Et le retournement est également la pratique fondamentale de cette quête. Je l’ai longuement montré dans mon dernier livre Retour à soi, retour au Soi (Almora, 2020). Dans la plupart des traditions spirituelles, l’enseignement nous demande de retourner notre attention vers sa source. Notre attention est en effet tournée vers le monde extérieur, vers les choses, mais nous négligeons CE QUI est attentif en nous, nous négligeons le Soi. Cette ignorance de notre Être intérieur provient essentiellement d’une distraction fondamentale : nous avons oublié qui nous sommes !

 Mais comment retourner son attention  ? Comment opérer cette révolution intérieure  ? Un des plus grands maitres du bouddhisme, le sixième patriarche Huineng (638-713) nous le dit : « Retourne ton regard. Le secret est là. » et le grand sage indien Ramana Maharshi (1879-1950) le confirme : « Renversez votre regard vers l’intérieur de vous. Plongez en vous et vous serez le Soi. »

Regardez à l’intérieur ce n’est pas regarder ses émotions, ses pensées ou son inconscient ; c’est voir celui qui regarde, le Voyant Ultime.

En ce moment, vous voyez ces mots écrits sur du papier ou un écran, mais qui lit ces mots ? A partir de quoi voyez-vous ces lettres ? A partir d’une tête, de deux yeux, à partir d’un moi caché dans le cerveau ? Ou au contraire à partir d’un espace ouvert, transparent, sans limite  ? Voilà le sens de la révolution intérieure : prendre conscience que le monde est vu à partir d’une Présence sans centre ni périphérie.

 Et cette révolution intérieure, à la différence des révolutions politiques, est toujours pacifique, car elle nous éveille à un espace de paix et d’amour inconditionnel.


José Le Roy

Posté par josleroy à 11:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 février 2021

au-delà des mots

144507771_4056229711067431_5130984376308804987_o

 

"Ce que nous visons est au-delà des mots et du langage

et ne peut être connu par l'esprit conceptuel."

Mingyur Rinpoche

Posté par josleroy à 22:14 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Stage d'été 2021 : s'éveiller à soi avec les outils de Douglas Harding

Un stage d'été aura lieu du lundi 2 aout 2021 au dimanche 8 aout 2021

à l'Arche saint Antoine près de Lyon.

Les places sont limitées. N'attendez pas trop pour réserver.

 

S’EVEILLER A NOTRE VRAIE NATURE

Que suis-je ?

Douglas Harding (1909-2007) a initié un chemin de connaissance de soi, appelé la Vision Sans Tête qui nous permet de répondre concrètement à la question « Que suis-je ? ».

Le but de cette semaine est de nous éveiller à notre vraie nature grâce aux exercices mis au point par Douglas Harding.

Ces exercices simples sont basés sur l’attention et le renversement de notre conscience à 180°.

 Une semaine animée par José Le Roy,

accompagné de Lorène, Bill Garside, Serge Durand, Jacques Back

 

A l'Arche Saint Antoine

https://www.arche-de-st-antoine.com/

Place de l'Abbaye,
38160 Saint Antoine l’Abbaye
04 76 36 45 97
secretariat@arche-sta.com

Une semaine pour s'éveiller à sa vraie nature, se recentrer grâce aux outils mis au point par Douglas Harding

 

Arrivée lundi 2 aout en fin d'après-midi

début du stage mardi matin à 10 heures

fin du stage samedi soir à 7 heures

départ dimanche matin 8 aout après le petit déjeuner.

Prix 456 euros

 

Inscriptions  : https://form.jotformeu.com/80155234284352

 

 

stage 5

stage 4

stage 3

L'abbaye de l'arche saint Antoine

 

Posté par josleroy à 19:09 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Vaste

Lac de Paimpont.

Il apparaît en moi.

Je me découvre vaste.

 

 

 

 

Posté par josleroy à 11:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 février 2021

Illumination

"Douglas Harding : « Illuminé, illumination » sont des mots que je n'ai pas l'habitude d'employer. Mais s'il faut les utiliser, je dirais qu'il y a deux points de vue traditionnels. Selon l'un, pour voir Qui vous êtes et être « illuminé », vous devez vous perfection­ner, observer une certaine discipline, acquérir la qualification nécessaire pour faire cette découverte capitale sur votre identi­té. C'est l'aboutissement d'une longue période d'entraînement - des mois, des années, peut-être une vie de discipline. Un grand nombre de gens ont cru cela et tenté de suivre cette voie. Mais de l'avis général, si jamais ces gens finissent par voir Qui ils sont, ils éclatent de rire et disent qu'ils ont passé leur temps à essayer de polir une brique pour la transformer en ce miroir que (si seulement ils l'avaient réalisé) ils étaient déjà. Au bout du compte, ils voient que cette entreprise d'astiquage est pure ineptie. Ils voient que discipline, accomplissements, perfection­nements n'ont absolument rien à voir avec « l'illumination » et que dès le début ils étaient Qui ils sont vraiment et « illuminés ». Et bien sûr, il y a l'autre école qui reconnaît que vous commen­cez par « l'illumination », et qu'ensuite vous travaillez, vous pratiquez pour la mériter. Vous commencez par ce qui est faci­le : voir Qui vous êtes.

Toute cette discipline spirituelle en vue d'une « illumina­tion » future est sacrement difficile. Elle exige une grande force de caractère. C'est à bien des égards une entrave, et cela vous coûte très cher. Par contraste, cette vision intérieure, ce retour­nement de la flèche de votre attention vers l'intérieur vous per­mettant de découvrir Ici cette Perfection centrale qui est notre source même, est la chose la plus facile. C'est parfaitement simple, et c'est la seule chose que je puisse faire parfaitement. Et pourtant, c'est quelque chose que nous évitons de faire.

 

Question : Pourquoi ?

DEH : C'est un mystère. Je suppose qu'ayant décidé de jouer à cache-cache avec lui-même, ayant décidé de se diviser apparemment en parties pour avoir un jour la joie de se rassem­bler à nouveau, Dieu ne veut pas que le jeu s'arrête trop vite. Ça, c'est une façon de voir. Pourquoi évitons-nous cela indivi­duellement ? Parce que nous avons une grande frayeur - la plus grande de toutes - la peur de disparaître sans laisser de trace. Nous avons tous l'intuition que si nous examinons réellement cette chose que nous avons construite Ici, au centre de nous-même, nous verrons qu'elle disparaît simplement sans laisser de trace. Cela nous semble être l'annihilation pure, dont nous avons très raisonnablement une peur bleue."

 

Posté par josleroy à 10:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 février 2021

La vraie spiritualité

 

 

La spiritualité est-ce fuir le monde?

Un ami m'a posé l'autre jour la question suivante :

"N'y a-t-il pas un risque d'utiliser la vacuité pour fuir le monde, et nier ses propres émotions ? La non-dualité n'est-elle pas une fuite de la dualité, de la vie ? "

J'ai répondu ceci :

"c'est un risque en effet. On peut chercher à fuir ses problèmes dans la vacuité, dans la conscience pure, dans l'absolu . On peut croire que le vide signifie une vie libre de tout ce qui rend la vie parfois difficile comme payer ses impôts, n'avoir pas de succès auprès des filles, être malade...Nous pouvons chercher dans la spiritualité une absence de monde et des soucis qui vont avec.

Mais cette attitude recrée une dualité  entre le vide et les formes, entre la conscience et le monde, entre l'absolu et le relatif. Ce n'est pas là la véritable spiritualité. Car vivre à partir de sa vraie nature ne consiste pas à fuir le monde, son corps et les autres, mais a embrasser la totalité du monde en soi.

Concrètement, quand vous percevez l'espace au-dessus des épaules, vous voyez immédiatement que cet espace est rempli à raz-bord du monde et de tout ce qui est. Il n'existe aucune frontière entre un intérieur et un extérieur; vous n'avez aucune protection, aucun mur pour maintenir le monde, les autres, votre corps, vos émotions à distance.

S'éveiller c'est sentir davantage, pas moins ; c'est s'ouvrir, accueillir, expérimenter, toucher, gouter, le monde totalement.

La spiritualité c'est vivre ce monde ci, non un autre. 

Mais c'est le vivre en voyant qu'il est en vous ! Vous n'êtes pas une petite chose perdue dans le monde, c'est le monde qui est trouvé en vous.

Dans votre absence, il y a la présence du monde. Et c'est un mystère à vivre. "

 

José Le Roy

 

 

Posté par josleroy à 22:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]