Eveil et philosophie, blog de José Le Roy

27 janvier 2023

le dernier fil a lâché

 

J'ai reçu ce message de Michèle (et les photos du rouge-gorge).

Je les partage avec vous, car le récit de Michèle est très encourageant.

Merci Michèle.

josé

 

"Bonjour José

Je participe depuis deux ans à tes ateliers zoom du jeudi et je voudrais te raconter un peu comment ça se passe pour moi.

A l'âge de 15 ans, après une grave chute de montagne, j'ai commencé une quête sans savoir qu'elle était spirituelle.

A 20 ans j'ai eu une expérience brêve d'éveil où j'ai vu que tout était parfait, mais n'ayant pas d'outils pour comprendre et ne sachant pas ce qu'était l'éveil, je ne m'en suis plus occupée.

Puis ma recherche s'est affinée, et à 30 ans j'ai eu la superbe opportunité de vivre pendant 9 mois aux côtés des moines du monastère Bouddhiste Zen fondé par Hakuïn au Japon, le Ryutaku Ji. Ce fut une expérience extraordinaire, au niveau de la vie communautaire avec les moines, mais je n'ai pas eu de révélation profonde.

Ce n'est qu'en Juillet 2022 (il y a 7 mois), à 63 ans, et après un an d'ateliers zoom avec toi, que ton enseignement et les livres de Douglas Harding m'ont fait basculer dans la conscience de l'espace éveillé. Depuis décembre 2022 (il y a 2 mois), je peux enfin comprendre et être inspirée par les textes des sages, et je regarde tous les jours avec délice une ou deux pages entières de ton blog en remontant petit à petit dans le temps.

Le texte de Shakya Shri Jnana m'a particulièrement marquée, car il utilise la métaphore de la botte de foin ou de paille dont on coupe la corde. Hors, depuis mon enfance, ce geste m'a toujours procuré une grande jouissance lorsque je nourrissais les animaux, et aujourd'hui je le savoure chaque fois que le retour à soi déclenche en moi cette détente caractéristique. 

Je pense que pendant toute ma vie, les petits fils qui composaient la corde se sont rompus un à un de manière inconsciente, et qu'en juillet 2022, de manière tout à fait douce, non spectaculaire, et en même temps définitive et consciente, le dernier fil a lâché... Il reste encore l'intégration au quotidien, mais je suis surprise de sa rapidité.

Donc, MERCI JOSE ! Et merci à LORENE aussi ! "

Michèle

 

IMG_9344

 

 

IMG_20230124_155346

 

 

 

"Je te joins la photo de mon ami Georges le rouge-gorge, qui n'a qu'une patte valide, et qui vient tous les matins depuis un mois derrière ma fenêtre pour que je lui ouvre. Il rentre dans la maison et se pose en repliant sa patte valide sous lui. Pendant un bon quart d'heure nous méditons ensemble, puis il part quand je lui ouvre la porte."

Michèle

 

Posté par josleroy à 13:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 janvier 2023

Sur la mort

Une interview de José Le Roy par Véronique Kohn :

 

Pourquoi ne faut-il pas éviter le sujet de la mort ?

 

 

 

Posté par josleroy à 21:29 - Commentaires [2] - Permalien [#]

24 janvier 2023

La méditation du dzogchen

9782351185407

 

 

 

"La méditation d’un méditant ordinaire est perturbée ou détruite par les activités ordinaires comme marcher, manger, parler, dormir, etc. Les méditants redoutent cela. Aussi fait-on cette pratique pour éliminer cette peur. En fait, en demeurant dans l’état naturel, on a déjà été introduit à la conscience éveillée, elle a été présentée. On fait la pratique d’entretenir la fraîcheur afin de mêler la conscience éveillée à la vie quotidienne. Dans cette pratique, il est nécessaire d’utiliser les activités corporelles afin de se maintenir dans l’état naturel.

Dans cette pratique, on utilise différents types de regard : le regard paisible, le regard courroucé, regarder en haut et en bas, etc. Appliquez-les et laissez la clarté, l’acuité de la conscience éveillée s’accroître. Ne laissez pas la saisie prendre le dessus ! Dans tous les cas, pour nous, c’est la saisie qui fiche tout par terre. Aussi, sans céder à la saisie, demeurez dans la conscience éveillée.

Vous allez aussi bouger le corps et les membres de diverses manières, comme dans les exercices de tai qi que je fais ces jours-ci, sauf que ce ne doit pas être des exercices appris. Vous devez juste bouger spontanément, faire tout ce qui vous vient à l’esprit. Et dites également tout un tas de choses différentes sans censurer aucunement ce qui peut être dit ou pas. La pratique se réfère à demeurer dans l’état naturel, c’est-à-dire pratiquer la conscience éveillée, et entretenir la fraîcheur ; ainsi, vous ne vous écartez jamais de la conscience éveillée.

Lorsque vous vous sentez réjoui, déprimé, attaché ou en colère, demeurez juste dans l’état naturel, l’état de la conscience éveillée vide. Encore une fois, état naturel signifie le non-fabriqué, le réel. À ce point, l’objet saisi à l’extérieur et l’esprit qui saisit à l’intérieur sont tous deux libérés spontanément sans aucun lieu ni objet.

Tout en regardant de différentes manières, en faisant différentes activités physiques et en prononçant différents sons et mots, essayez de les mêler à la pratique de l’essence de l’esprit."

 

Tulkou URgyen Rinpoche, Instructions du coeur

traduction Nathalie Koralnik, Patrice Sammut

Posté par josleroy à 18:34 - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 janvier 2023

Rencontre avec Colette Poggi

A l'occasion de la sortie du livre de Colette Poggi chez Almora,

La reconnaissance du Soi, 

Colette viendra présenter ce texte à la librairie Almora. Elle sera interrogée par José Le Roy.

 

poggi almora

 

Un des chefs-d'œuvre de la philosophie indienne enfin traduit

Voici la première traduction intégrale en français du chef-d'oeuvre philosophique d'Abhinavagupta (Xe-XIe s.), maître éminent du shivaïsme du Cachemire. Cet auteur shivaïte, très prolifique, appartient à l'univers du Tantra non-dualiste et fut également un maître incontesté de l'esthétique indienne.
Abhinavagupta commente ici les Versets sur la Reconnaissance du Seigneur d'Utpaladeva (Xe s.) qui mettent en scène une controverse où la Conscience, vivante et libre par essence, joue un rôle-clef. Dans ce texte magistral, Abhinavagupta nous invite, à travers une analyse subtile, à reconnaître en notre centre la présence de Shiva, le Soi-Conscience. Cette investigation profonde de l'intériorité – on y traite de la perception, de la mémoire, de l'acte de conscience... – prend ici la forme d'un débat où s'affrontent des visions plurielles. Pour cela, l'auteur dialogue avec les diverses théories influentes à son époque, défendues par les bouddhistes, les vedantins, les physiciens, les logiciens, les matérialistes, les philosophes-grammairiens.
À la fois texte philosophique, chemin mystique, oeuvre de vie, ce commentaire d'Abhinavagupta vise à nous faire éprouver l'expérience de l'éveil au Soi. L'introduction éclairante de Colette Poggi et ses nombreuses notes nous donnent accès à l'une des plus grandes oeuvres de la spiritualité universelle.

Posté par josleroy à 17:06 - Commentaires [7] - Permalien [#]

Robert Eymeri : vivre dans la Beauté

Robert Eymeri a publié il y a quelques années un très beau livre chez Almora : Vivre dans la beauté

Vivre dans la beauté - broché - Robert Eymeri - Achat Livre ou ebook | fnac

 

Voici une interview de lui par Anne Guesquière:

 

Posté par josleroy à 16:49 - Commentaires [2] - Permalien [#]


14 janvier 2023

Atelier à Paris avec Lorène et José le 21 janvier 2023

20220904_153744

S'éveiller à la présence et l'incarner dans le quotidien

 

José et Lorène Le Roy vous proposent un atelier sur un week-end, en petit groupe (25 personnes max), pour nous éveiller à ce que nous sommes vraiment, à notre état naturel.

En s'appuyant sur les expériences de Douglas Harding et sur leur connaissance des voies traditionnelles, José et Lorène vous montreront comment découvrir notre vraie identité - la Présence - et comment la vivre dans le quotidien.

Simple, directe, puissante, cette voie d'éveil est une manière moderne de présenter les vérités des spiritualités d'Orient et d'Occident.

En découvrant notre Présence, notre Soi, nous découvrons aussi des ressources incroyables de paix, de joie, de liberté et d'amour.

L'atelier est se tiendra chez Lorène et José; l'adresse exacte vous sera communiquée après l'inscription.

 

L'atelier aura lieu

le samedi 21 janvier 2023 de 10h à 12h30 et de 14h à 17h

 

José Le Roy est agrégé de philosophie, écrivain, conférencier et a publié plus de 10 livres sur la spiritualité dont L'éveil spirituel chez Almora en 2018 et S'éveiller à soi-même chez Pocket en 2018. Il a été un ami et un collaborateur proche de Douglas Harding avec qui il a animé de nombreux stages.

Lorène Le Roy a rencontré Douglas Harding en 1993, et elle s'est aussi formée à la méditation de Pleine conscience à l'université de Louvain.

 

Inscription : https://my.weezevent.com/atelier-avec-jose-et-lorene-le-roy-1

 

https://my.weezevent.com/atelier-avec-jose-et-lorene-le-roy-1

https://my.weezevent.com/atelier-avec-jose-et-lorene-le-roy-1

Posté par josleroy à 12:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Nouveau livre de Douglas Harding

Nouveauté chez Almora en janvier 2023

LA SCIENCE DE LA PREMIERE PERSONNE

de Douglas Harding.

Ce livre était depuis longtemps épuisé, donc je suis très heureux de l'éditer à nouveau, chez Almora, avec une nouvelle couverture.

 

science de la premiere personne

 

Livre à acheter à la librairie ALmora

 

 

 

 

Posté par josleroy à 11:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 janvier 2023

Les qualités de Rigpa

Une petite video à l'occasion de la sortie du livre de Tulkou Urgyen Rinpoche chez ALmora.

 

 

9782351185407

 

 

Posté par josleroy à 18:09 - Commentaires [29] - Permalien [#]

Stage Vision Sans Tête à Tours avec Anne Milo

Mon amie Anne Milo animera un stage de Vision Sans Tête à Tours

 le samedi 21 janvier de 9h30 à 17h30 
60€ 
Contact réservation : Jocelyne Le Moan : 0611636094 
lemoanjocejyne37@gmail.com
Anne a une très chouette manière de présenter cet enseignement.
Je vous recommance ce stage.
José

 

Screenshot_20221113-173711_Drive

Posté par josleroy à 16:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 janvier 2023

UNE CONFESSION

Vu ce jour sur le site de Jeff Foster

images

"UNE CONFESSION

Il m'a fallu BEAUCOUP de temps pour arriver à mettre des mots sur ce qui suit...

Vous voyez, d'une part, mon expérience de la maladie neurologique de Lyme en 2020-2021 a été la période la plus terrifiante, bouleversante, intense de ma vie. Elle m'a emmené à la limite de mes capacités. Elle m'a bouleversé et rendue humble. Elle a ouvert mon cœur à la compassion pour TOUS ceux qui souffrent - physiquement, mentalement, avec des conditions aiguës ou chroniques. Pour ceux qui souffrent en silence. Pour ceux qui sont ignorés, étouffés, moqués, rejetés parce qu'ils sont malades, accusés de simuler, d'"inventer" des maladies pour attirer l'attention, ou de "créer" leurs maladies en vivant mal.

J'ai failli mourir, mais, contre toute attente, j'ai fini par m'en sortir. Je sais à quel point j'ai de la chance. Et je suis éternellement reconnaissant aux médecins, aux amis et aux inconnus qui m'ont soutenu - médicalement, émotionnellement, financièrement. J'ai découvert qui sont mes vrais amis. Je n'oublierai jamais, jamais, ceux qui m'ont cru et qui m'ont aidé à obtenir les bons traitements.

Mais quelque chose d'autre s'est produit, et c'est ce qui m'a pris tant de temps à mettre en mots...

Je me trouve dans un état de Présence plus profond que jamais auparavant. Radicalement plus profond. Plus profond de façon indescriptible. Cela semble être un sentiment continu et profond de relaxation du corps, de relaxation au niveau cellulaire, au niveau de l'âme. Mais plus que cela. Beaucoup plus...

Je me trouve ces jours-ci dans un état radical de non-savoir. Un pur mystère. Je suis comme un enfant libre à l'intérieur. Chaque jour est un miracle pour moi. Regarder un nuage me fait pleurer. Respirer l'air lors de ma promenade matinale m'émeut si profondément que je ne peux pas l'exprimer avec des mots. Un jour n'est pas simplement un jour, c'est un miracle, qui se déroule dans une immensité indicible, Dieu dans la forme.

Toute notion de temps a disparu. Je ne sais plus si c'est le matin, le soir ou la nuit. Aucune idée du tout. Ce n'est pas alarmant. Au contraire, c'est une libération du temps. Le temps passe à travers moi, je ne passe plus à travers le temps. Le temps a explosé et est devenu totalement infini. Un jour ressemble à un million d'années. Si j'ai besoin de "connaître le temps", je peux me référer à la pensée avec ses cadrans d'horloge, sa linéarité et ses récits. Mais autrement, il n'y a pas de temps pour moi. Aucun temps du tout. Le mensonge du temps s'est dissous. Je vis dans le Mystère.

Je ne sais plus si je suis éveillé ou endormi, vivant ou mort. Toutes les oppositions sont tombées. Si un concept est nécessaire, un mot, une phrase, je peux toujours y accéder. La banque de mémoire est toujours là. Si vous me demandez, je dirai que je suis "vivant". Ou je dirai que je suis "éveillé" et non endormi, et ainsi de suite. Mais sans la pensée, je n'ai aucun moyen de savoir.

Encore une fois, ce n'est pas alarmant. C'est l'état naturel. Un état d'émerveillement, un état d'unité radicale avec la vie, non perturbé, avant le surgissement de la pensée. Et pourtant, même ces mots, "unité radicale avec la vie", et tous les autres mots spirituels fantaisistes, ne sont que des descriptions, des sons, et non l'expérience. Je ne peux pas raconter l'expérience. Quand je parle, ce n'est pas ça.

Il semble que je me sois fondu dans une profonde intimité avec la vie. Mes sens sont exacerbés, ils ne sont plus émoussés par la pensée, par les idées, par le fait d'essayer de s'intégrer, de plaire à quelqu'un, d'être "spirituel" ou par toute autre absurdité. Je vis profondément dans le moment présent. C'est ma maison et mon sanctuaire, mon terrain de jeu et mon lieu de repos.

Je pense que la maladie, aussi terrifiante qu'elle ait été et aussi ravageuse qu'elle ait été pour mon corps physique, mon système immunitaire, mon système nerveux, a purgé quelque chose ici. Peut-être que certaines couches finales de traumatisme, ou certaines défenses finales contre la pure intimité avec la vie sont tombées, je ne sais vraiment pas.

Tout ce que je sais, c'est que je suis à nouveau un enfant, amoureux des gouttes de pluie, de la maladresse, de la vérité radicale et de la sensation d'être en vie.

J'écrirai davantage sur tout cela lorsque les mots viendront, cet état de profond repos et de relaxation dans lequel je me trouve, cet état miraculeux d'Inconnaissance, ici de l'autre côté de l'enfer.

J'écris tout cela non pas pour me vanter ou me pavaner ou avec un quelconque sentiment d'arrogance, rien de tout cela. Je suis sincèrement fasciné par ce qui m'est arrivé. C'est peut-être la bénédiction de l'autre côté de cette terrible maladie - un réveil encore plus radical, une appréciation encore plus profonde de la vie et un enracinement dans la vérité. J'espère que cela donne de l'espoir à certains d'entre vous.

Et pourtant, je suis plus ordinaire que jamais ces jours-ci. Plus amoureux de ce corps, de ce royaume terrestre, de cette forme humaine imparfaite. Ces moments ordinaires sont le Nirvana ; la Conscience est indissociable de tout ce qui surgit en elle. Je passe des heures à jouer avec notre chat. Il n'a pas besoin que je lui explique la vie. Il la vit, parfaitement, sans même essayer. Il est mon professeur.

Je suis devenu un peu plus comme un chat. Miaou.

- Jeff Foster, trad JLR

 

Posté par josleroy à 16:44 - Commentaires [5] - Permalien [#]