J'ai reçu un mail d'un homme que je connaissais pas, qui est un soufi marocain, et qui exprime ici sa reconnaissance envers le travail de Douglas Harding et la Vision Sans Tête.

J'avais envie de partager cet échange de courrier avec vous. (le prénom a été changé)

 

Rumi-754

 

"Cher José,

Cela fait déjà quelques années que je cherchais à vous contacter pour vous faire part de mon expérience à peu près similaire à ce que Douglas Harding a vécu dans l'Himalaya. Ce n'est que quelques temps après en cherchant comprendre cet éveil soudain, cette réalisation ou ma tête a été décapitée pour se fondre dans la vacuité, que je suis tombé sur le site de la Vision Sans Tête et l'enseignement de Douglas Harding. J'ai étudié, pratiqué et vérifié chaque exercice proposé afin de confirmer et comprendre ce qui m'était arrivé.

Je suis descendant d'une lignée Soufi du Maroc et dans notre tradition on parle de "VOIR LE VISAGE D'ALLAH".

Ma quête spirituelle a commencé à l’âge de 23 suite à un cancer, qui a été guéri miraculeusement par une sainte femme dans le sud de la France comme l'aurait fait Jésus il y'a 2000 ans. A partir de là cette quête de la vérité ne m'a plus jamais quitté, ce feu ardent m'a poussé à voyager à travers le monde à la recherche de réponses et à étudier les différentes traditions spirituelles et a rencontrer des Maitres Soufis, des Sages Indiens en ayant une affinité plus prononcée pour l'advaita Vedanta qui m'a permis de faire murir cette réalisation pendant 6 ans environs et de pouvoir l'intégrer dans ma vie quotidienne.

Ce n'est que maintenant sous la pression de mon épouse et de mes amis qui me poussent à partager et à témoigner de cette expérience que j'ai pris l'initiative de vous écrire. J'ai juste suivi cette impulsion intérieure qui se faisait de plus en plus forte. J'ai souvent pense à venir assister à un de vos ateliers à Paris et aussi pour vous connaitre en tant que personne. Je trouve que vous faites un très beau travail BRAVO. Ce message était pour moi une prise de contact avec vous, j'espère avoir l'occasion de vous rencontrer, pour vous poser des questions et pouvoir profiter de de votre expérience. Merci.
Tres cordialement M.

 

Voici ma réponse

"Cher M.

Merci de votre témoignage. 

Dans mon livre Le saut dans le vide, je fais un rapprochement entre Douglas Harding et certains soufis dont Rumi. 

Pouvez-vous me donner la référence exacte où je peux trouver l'expression Voir le visage d’Allah?

 Amicalement José "

 

"Cher José

Je serais ravis de lire votre livre Le saut dans le vide.

Pour ce qui est de la référence par rapport à la vision de la face d'Allah, je vais faire une petite recherche dans bibliothèque pour trouver les citations et les références exactes où cela est mentionné aussi bien dans la littérature soufie que dans le Coran et les paroles du Prophète Mahomet. Mais dans les cercles soufis il est très commun de parler de la VISION qu'on appelle en arabe « al rou'ya' » et de la contemplation de l'essence Divine. 

Je prendrais aussi le temps de vous écrire plus longuement pour partager avec vous en détails mon cheminement et les étapes qui m'ont mené à cette Vision et l'impact que cela a eu sur ma vie.

Par exemple en me prosternant pendant ma prière, lorsque je pose " le front que je n'ai plus sur le sol " vu mon absence de tête, j'ai réalisé que ce n'est pas moi qui bouge ou me prosterne mais plutôt la Terre Mère qui vient s'engouffrer dans cette vacuité au-dessus de mes épaules. C'est l'union du ciel et de la terre. Cela me rappelle un soufi dont je ne me souviens plus du nom qui a dit :

«  Pendant le pèlerinage à la Mecque,

je croyais que c'était moi qui tournait autour de la Kaaba

mais je me suis rendu compte

que c'était la Kaaba qui tournait autour de moi( l'axe immobile) ». 

Vous pouvez partager le texte que je vous ai écrit avec grand plaisir. 

Je vous remercie d'avoir pris le temps de me lire."

"Cher M.
 

Douglas Harding citait quelque fois ce passage sur la Kaaba pour illustrer notre immobilité essentielle.

Et dans les ateliers avec lui nous tournions sur nous-mêmes pour voir qu'en fait c'est le monde qui tourne autour de nous,   pôle immobile. 

Amicalement
José"