Texte rédigé par Hakuin (1685 — 1769), maître et réformateur du Zen Rinzaï.

On le trouve dans l'ouvrage d'Albert Low "Dans la Forge du Maître Hakuin".

hakuin

 

 

"Quel est le Connaître du Grand Miroir Parfait ? Si un débutant désire pénétrer cette "grande affaire", c’est-à-dire sa propre nature originellement éveillée, il doit d'abord mobiliser un grand doute, une grande foi et une grande détermination. Lorsque foi, doute et détermination sont mobilisés, vous devez constamment vous demander :"Qui est le maître de la vision et de l'audition ?" Que vous marchiez, soyez debout ou couché, au milieu de circonstances favorables ou défavorables, plongez votre esprit dans ce questionnement : "Qui est-ce qui voit tout ici et maintenant ? Qu'est-ce qui entend ?"
« Questionnant ainsi - qu'est-ce que c'est ? - si vous parvenez à douter sans cesse, votre effort deviendra solide et unifié, transformé en une seule masse de doute pénétrant le ciel et la terre. L'esprit se sentira suffoquer, le mental connaîtra la détresse, comme un oiseau en cage, comme un rat pris dans un tube de bambou et qui ne peut s'échapper.
« À ce moment, si vous continuez d'avancer sans reculer, vous aurez l'impression de rentrer dans un univers de cristal. Le monde entier, au-dedans et au-dehors, les nattes et le plafond, les champs et les montagnes... tous sont tels qu'ils sont mais comme des illusions, des rêves... Lorsque vous ouvrez clairement les yeux, l'esprit présent, vous verrez avec certitude un monde inconcevable qui semble exister et aussi, d'une certaine manière, ne pas exister. C'est ce qu'on appelle le moment où l'esprit du connaître devient manifeste. »
Hakuin

 

 

Qu'est-ce qui voit? demande Hakuin.
Qu'est-ce qui entend?
Bonnes questions qui pointent vers la bonne direction.
Il suffit de retrouner son attention vers la source.
Encore et encore et encore. Avec détermination et foi.
En doutant de que nous pensons être : moi.
Et nous réalisons que ce qui voit et entend n'est pas l'individu auquel nous sommes identifié mais...
une transparence qui existe et qui n'existe pas, comme le dit Hakuin.
C'est là, juste au coeur du regard et de l'écoute.
A portée de conscience.
jlr

 

On trouve une analyse du texte ici.