Contrairement à ce qu'on peut penser, et à ce que j'ai pensé moi-même, l’éveil est un phénomène relativement fréquent. Ce n’est pas du tout un événement rare.

Beaucoup d’hommes et de femmes aujourd’hui, et beaucoup d’hommes et de femmes dans le passé se sont éveillés à leur vraie nature; des milliers certainement, peut-être des centaines de milliers. 

On croit que seuls certains êtres humains tout à fait spéciaux, très rares, très privilégiés se sont éveillés dans l’histoire. On croit qu’il faut des capacités exceptionnelles pour cela : être un grand philosophe comme Nagarjuna ou Vasubandhu, ou être passé par une ascèse terrible comme Milarepa…

Un livre vient de sortir en français auquel j’ai participé qui s’appelle Témoignages contemporains d’éveil, et qui est écrit par 17 hommes et femmes d’aujourd’hui qui décrivent leur vie dans l’éveil. 17 personnes en France, mais on aurait pu rajouter au livre des centaines d'autres individus en France ou dans le monde.

Il est important aujourd'hui de démythifier l’éveil : l’éveil est pour tous, c’est l’état naturel de notre condition.

Si l'éveil nous parait peut-être exceptionnel, c'est parce qu'on le confond avec des expériences mystiques. Les expériences mystiques (ou Peak-experiences en anglais, les expériences de crête) sont des expériences émotionnelles et énergétiques très fortes. Ce sont des extases, des montées d’énergie, qui s’accompagnent souvent de sentiment de félicité.

Mais les expériences mystiques ne sont pas l’éveil. D'ailleurs, l’éveil n’est pas une expérience, c’est l’état dans lequel se produisent toutes les expériences, celles qui sont ordinaires comme celles qui sont extraordinaires.

Les expériences mystiques sont temporaires, fugaces ; elles viennent puis repartent. L’éveil est permanent ; il n’arrive pas, ni ne s’en va. Les expériences mystiques génèrent des sentiments de joies intenses ; l’éveil est la Présence consciente qui accueille les joies mais aussi les tristesses. Il est une paix beaucoup plus profonde que les expériences. Le philosophe bouddhiste D.T. Suzuki disait que l’éveil est « non religieux » et « dépouillé d'émotions » ; il y a en lui « quelque chose qu'on pourrait appeler froid témoignage scientifique ou état de fait », et « tout est gris, nullement impressionnant, sans attrait ».

L’expérience mystique qui peut se lever dépend de plein de acteurs comme l’énergie qu’on a investi dans la recherche, le stress accumulé pendant des années…Et l’intensité de l’expérience mystique n’est pas une garantie de la profondeur de l’éveil…cela peut n’être qu’un feu d’artifice qui n’éclaire rien une fois terminé…

Et on ne peut vivre dans le quotidien si on est traversé d’extase, de samadhi comme on dit en Inde…

La drogue est un moyen plus sur que l’éveil pour avoir des expériences mystiques. D’ailleurs de nombreux poètes et écrivains ont témoigné d’expériences mystiques sous prise de drogue : Henri Michaux, Aldous Huxley, et tant d’autres…

L'éveil est le dépassement de l'illusion d'un moi séparé ; il est naturel et simple.

jlr

hammershc3b8i_danse-lumiere-gd

Vilhelm Hammershøi