23 mai 2013

Comment je suis devenu fou.

"Vous me demandez comment je devins un fou. Cela m'arriva ainsi: un jour, bien avant que de nombreux dieux ne fussent nés, je m'éveillai d'un profond sommeil et trouvais que tous mes masques étaient volés, les sept masques que j'ai façonnés et portés durant sept vies; je courus alors sans masque à travers les rues grouillantes de la ville en criant: "Aux voleurs! Aux voleurs! Aux maudits voleurs!" Et quand j'atteignis la place du marché, un jeune homme, debout sur le toit d'une maison, s'écria: "C'est un fou." Je levais la tête pour... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 10:16 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 mai 2012

Comme un regard d'enfant

Comment avons-nous perdu ce regard de l'enfance? Quand avons laissé partir notre héritage de joie et de simplicité? Où s'est envolé notre trésor de liberté? Qui a bouché la vaste transparence emplie de l'éclat du soleil et du bruit de la pluie?   ...Lorsque tout brillait simplement comme une aurore   Un voile gris s'est déposé entre nous et la force de vie qui battait dans notre coeur puissant et délicat Alors le monde s'est éloigné il a cessé de danser et je suis devenu un petit personnage très sérieux déjà... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 23:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 avril 2012

devant ma fenêtre ouverte

Aujourd'hui, devant ma fenêtre ouverte, venant de la mer toute proche, le vent joue dans les feuilles des peupliers. Un pinson chante avec lui. Je ferme les yeux, et, c'est dans le ciel vaste de la conscience que les sons se disposent. Le vent souffle ; l'oiseau chante ; ici, à zéro centimètre, sans distance, tout résonne et prend vie. Intérieur et extérieur se sont évanouis dans le grand souffle de l'océan. Il n'y a rien d'autre à dire que le vent dans les peupliers  
Posté par josleroy à 14:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 mars 2012

Simplement Voir

Je suis en train de lire un livre remarquable de Christian le Dimna sur les liens entre poésie et mystique. Simplement Voir Christian LE DIMNA, docteur en littérature française générale et comparée (Université de Nantes) réside au Japon depuis près de 25 ans. Il a enseigné dans les universités nationales de Tsukuba et de Hiroshima et il est actuellement professeur de littérature et de langue françaises à l’Université de la Ville de Hiroshima (Hiroshima City University) Quatrième de couv : Dans cet essai, les connaissances... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 23:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
22 novembre 2011

Les quatre sans cou

Un poème de Desnos  Ils étaient quatre qui n’avaient plus de tête, Quatre à qui l’on avait coupé le cou, On les appelait les quatre sans cou. Quand ils buvaient un verre, Au café de la place ou du boulevard, Les garçons n’oubliaient pas d’apporter des entonnoirs. Quand ils mangeaient, c’était sanglant, Et tous quatre chantant et sanglotant, Quand ils aimaient, c’était du sang. Quand ils couraient, c’était du vent, Quand ils pleuraient, c’était vivant, Quand ils dormaient, c’était sans regret. Quand ils travaillaient, c’était... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 10:06 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
23 septembre 2011

Les Centuries

Enfin, voici Les Centuries de Thomas Traherne (né en 1636 ou 1637  – décédé le 10 octobre 1674)traduits en français. Traherne est un des plus grands poètes mystiques anglais du XVIIème siècle.   Quatrième de couverture « Tout apparaissait Neuf et Étrange au début, ineffablement rare, et Délicieux, et Beau. J'étais un petit Étranger et à mon Entrée dans le Monde j'étais Salué et Entouré de Joies innombrables. Ma Connaissance était Divine. » Dans la campagne galloise, au milieu du XVIIe siècle anglais... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 10:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 juin 2011

Vide comme l'espace

  Vide comme l'espace   Je suis           Vide comme l'espace. Qui pourrait me saisir ?   Je suis           Vaste comme le ciel. Qui pourrait m'attacher ?   Je suis           Aussi profond que l'océan. Qui pourrait me sonder ?   Je suis           Aussi fort que la terre. Qui pourrait me combattre ?   Je suis... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 21:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 mai 2011

Le visage est lumière

Je regardais mercredi dernier les livres à La FNAC de l'avenue des Ternes à Paris, et un ouvrage a attiré mon attention par son titre : Sens et Beauté de Philippe Mac Leod.Ed; Ad Solem Je ne connaissais pas l'auteur ; j'ai ouvert les pages au hasard et  ces lignes m'ont touché : "Tout le visage n'est que lumière. Tourné vers la lumière, lui-même se présente comme une large trouée d'azur, un abîme de clarté, un grand ciel dans notre chair. Au faîte du corps, il amorce sa transforma­tion, il dit ce pour quoi nous sommes faits,... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 11:47 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,
07 janvier 2011

La clarté

Je continue de lire Jacques Goorma et c'est vraiment magnifique : La clartéLe ciel m'a enfoncé son épée dans le frontUne profondeur secrète et nueUne clarté deboutLa conversionSiDans ta têtetu te retournesface au sans facetu voisDieuIl t'effaceRien d'autre Le vol du Loriot de Jacques Goorma, ed. Arfuyen
Posté par josleroy à 20:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
04 janvier 2011

Jacques Goorma et le séjour

Une lectrice du blog m'a fait parvenir des extraits de textes de Jacques Goorma qui est un poète contemporain. La ressemblance avec les textes de Douglas Harding est intéressante et assez frappante. Apparemment Goorma ne connaissait pas Douglas. . p.9  "Le séjour de l'éveil est dans la clarté de l'esprit, dans cette lumière irradiant toute chose de sa présence.  Toute chose n'a lieu qu'en son séjour.  Partout circule l'énergie, aucune chose ne serait sans elle; mais la pierre, la fleur, la terre ne se... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 09:35 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,