Catherine Harding m'envoie ces poèmes de Jacques Goorma, "Il est  vraiment le chantre de la vision sans tête" me dit-elle :

 

Mon corps est le monde

Et moi ce point insituable

Ce vide auto-lumineux

Le ciel limpide du cœur.

ocean-nuage-ciel-bleu

****************

Sans cesse revenir

A ce ciel sans fin

Qui éclate en nous…

 

Jacques Goorma

 

Voir d'autres textes ICI