Nisargadatta Maharaj a dit :

"Je ne m'occupe d'aucun miracle en dehors des trois qui sont en moi.
Le premier est que j'ai la faculté de voir le monde ;
Le second est que le monde est contenu dans cette minuscule tache de conscience que je suis ;
Le troisième est l'apparition de l'être à partir du non-être."

Oui, tout jaillit dans l'ouverture de la conscience :  toutes les couleurs, toutes les formes, tous les sons, toutes les sensations apparaissent dans l'espace du "je suis"; et le "je suis" lui-même jaillit sur le fond d'un mystère, du non-être non-manifesté, dont on ne peut rien dire.


Pourquoi appeler cela un miracle ?


Parce que l'être est sans pourquoi, sans raison, sans explication.


Voici une citation de Douglas Harding qui semble faire écho à ce texte de Maharaj :

"Ici le "Je suis" est éclatant et clair. Et ici le "Je ne suis pas" descend au plus profond de l’abîme du mystère. Comment le "Je suis" surgit du  néant, sans aucune raison et sans l’aide de personne, c’est tout simplement époustouflant. Pour moi, c’est aussi la grande joie."
Douglas Harding

 

774_1web-GRH-portfolio-pg24

 

 

photo Harry Gruyaert