Une manière simple de découvrir ce que nous sommes est de suivre la sensation du "Je suis" jusqu'à la source. Cette sensation"je suis" qui est l'expérience de notre présence est toujours là; il suffit de la suivre comme un fil d'Ariane pour sortir de l'identification au corps.

En effet nous limitons ce "je suis" au corps, aux pensées, aux émotions et à l'individu que nous croyons être. Mais si nous prêtons attention à la présence du "Je suis", nous allons découvrir qu'il n'est pas du tout individuel.

ariane

 

Cette méthode était celle qu'enseignait Nisargadatta Maharaj, et elle est très simple et très puissante.

 

"Plongez profondément dans la sensation je suis et vous trouverez. Comment retrouvez-vous une chose égarée ou oubliée ? Vous la gardez présente à l’esprit jusqu’à ce qu’elle vienne à vous. La sensation d’être, du "je suis" est la première à émerger. Demandez-vous d’où elle vient, ou contentez-vous de la contempler avec calme. Lorsque le mental se fixe, immobile, sur "je suis" vous entrez dans un état que vous ne pouvez exprimer mais que vous pouvez expérimenter. Tout ce que vous avez à faire, c’est d’essayer sans relâche. Après tout, cette sensation "je suis" vous est toujours présente, mais vous y avez greffé toutes sortes de choses corps, sentiments, pensées, opinions, possessions intérieures ou extérieures, etc. A cause d’elles, vous vous prenez pour ce que vous n’êtes pas. "

Il s'agit donc de trourner son attention vers l'intérieur, vers le sens intime du "je suis".

"Tournez-vous vers l’intérieur. Le « je suis » vous savez. Soyez avec lui à tous les instants dont vous pouvez disposer jusqu’à ce que vous vous tourniez vers lui spontanément. Il n’y a pas de voie plus simple et plus facile."

"Tournez-vous vers l’intérieur à la recherche du « qui suis-je » ou fixez votre esprit sur « je suis » qui est l’être simple et pur."

 

Le "Je suis" est l'être pur. Il n'a pas de limite, pas de frontière, il est vaste, ne connait ni intérieur, ni extérieur. En s'installant en Lui, les couches superficielles disparaissent et notre conscience s'élargit.

Le "Je suis" nous mènera alors au-delà du monde, au-delà de l'individu et soudainement nous révélera l'absolu. Le Je suis est comme une porte qui ouvre vers l'espace du mystère.

"La sensation « Je suis » est la manifestation d’une cause plus profonde que vous pouvez appeler Soi, Dieu, Réalité ou de tout autre nom. Le je suis est dans le monde mais il est la clé qui peut ouvrir la porte qui mène hors du monde. La lune qui danse sur l’eau est aperçue dans l’eau, mais elle est causée par la lune qui est dans le ciel, pas par l’eau."

 "Infatigablement, j’attire leur attention sur l’unique facteur incontestable - celui d’être. Elle ne demande pas de preuve - cela prouve tout le reste. Si seulement ils vont au fond du fait d’être et y découvrent l’immensité et la gloire dont le « je suis » est la porte, s’ils franchissent cette porte et passent au-delà, leur vie sera remplie de bonheur et de lumière. Croyez-moi, l’effort à faire n’est rien en comparaison des découvertes auxquelles il mène."

 "Bon. Ayez une attention soutenue à vous-même - c’est suffisant. La porte qui vous emprisonne est aussi celle qui vous libérera. Le « je suis » est la porte. Restez près d’elle jusqu’à ce qu’elle s’ouvre. En fait, elle est ouverte, mais vous n’y êtes pas. Le témoin est la porte par laquelle vous passez au-delà."

Nisargadatta maharaj

 

 

nisargadatta_maharaj_13

 N. Maharaj

 

Déjà publié en 2014