Dans un de mes livres, je cite ce texte d'Henri Michaux.

 

 

71h8E3aNVbL

 

 

« Rien

Seulement Rien

“Rien” s’élève du naufrage

 

Plus grand qu’un temple

Plus pur qu’un dieu

 

“Rien” suffit

Frappant le reste d’insignifiance

Pacifiante insignifiance

Bénédiction par le “Rien”

 

Pour l’éternité

“Rien”

Réjouissant le cœur

Distribué à tous »

 

Henri Michaux, Vers la complétude, Œuvres complètes, La Pléiade, Tome III, p. 750.