Je n'ai jamais parlé, je crois, de Frédéric Lenoir sur mon blog, parce qu'il n'a évidemment pas besoin de ma publicité étant donné que c'est l'essayiste français qui vend le plus de livres. Les deux derniers  qu'il vient d'écrire se vendront certainement à des dizaines voire centaines de milliers d'exemplaires

 

lenoir1

 

lenoir2

 

J'ai lu ces deux livres et je dois dire que je les ai appréciés : Ils sont bien écrits, courts mais  intéressants, surtout celui sur la sagesse.

Mais si je signale la sortie des deux ouvrages de Lenoir ici c'est pour lui rendre un hommage. Car dans les deux livres qui sont destinés à un très large public, il évoque à plusieurs reprises l'éveil ou l'illumination, la non-dualité et la sortie de l'ego.

Il n'hésite pas à écrire par exemple que le but de la méditation c'est l'éveil et que la véritable sagesse est atteinte par l'illumination. Il me semble que ce n'est pas si fréquent surtout pour des livres si grand public. Trop souvent, la méditation est associée à la psychologie ou au développement personnel, et est alors coupée de son fond spirituel. Et les philosophes qui parlent de la sagesse en France ignorent complètement la dimension de l'éveil.

Voici quelques extraits.

Lenoir donne d'abord dans son livre sur la méditation une très belle citation de Krishnamurti :

"La méditation c'est donc cette qualité d'attention et de silence total qui envahit l'esprit.

Ce n'est qu'alors que l'on peut voir la fleur, toute sa beauté, toute sa couleur, sa forme, cen'est qu'alors que s'abolit la distance qui vous sépare de la fleur. Non que l'on s'identifie pour autant à la fleur, mais l'élément de temps, la distance entre vous et l'objet disparaissent.

Et l'on pene peut observer de manière claire et lucide que lorsque l'observation est non verbale, impersonnelle, mais attentive, et que ce centre qu'est le "moi" a disparu.

Voilà ce qu'est la méditation."

La méditation est bien définie ici comme une expérience non-duelle.

Lenoir le dit explicitement :

"Le but ultime de la méditation consiste à atteindre l'Eveil."

Alors certes, il précise que la plupart des Occidentaux qui la pratiquent ne vont pas si loin, mais le cap est clair. Il rappelle que pour le zen, le but est le satori; ainsi que pour la tradition tibétaine où il s'agit de "parvenir à l'éveil."

Le dernier chapitre s'appelle "Vivre l'expérience de la non-dualité"

"Dans les spiritualités orientales, le but ultime de la méditation consiste à ne plus s’identifier à notre ego et à sortir de la relation duelle entre nous et le monde.

Il y a en nous quelque chose de plus radical et profond que notre « moi » quel que soit le nom qu'on lui donne - le Soi, l’atman, l'esprit, la nature de Bouddha - , que la pratique régulière de la méditation permet de libérer de la gangue de notre ego.

Une fois que notre esprit est paisible (samatha), qu’il n'est plus agité par le flux permanent de nos pensées et de nos émotions, on peut avancer dans la vision pénétrante (vipassana) qui nous permet de saisir la vraie nature des choses : l’identification à notre ego nous maintient dans l'illusion de la dualité.

Lorsque que nous expérimentons que nous ne sommes pas ce moi auquel nous sommes identifié depuis notre enfance, mais que nous sommes une parcelle de l'univers, que nous participons à la nature divine, que notre être profond est relié à tout ce qui existe, alors toutes les peurs liées à la dualité s'évanouissent : peur de mourir, d'être abandonné ou rejeté, d'être enfermé ou dominé.

À travers la pratique assidue de la méditation, le chemin spirituel conduit donc à l’effacement de l’ego et au dévoilement du Soi qui constitue l'essence de notre être. Un sentiment de joie profonde et durable envahit alors notre être et comme le dit si bien le philosophe Spinoza, qui est aussi un véritable mystique panthéiste : « nous sentons et nous expérimentons que nous sommes éternels. »

F. Lenoir, Méditer à coeur ouvert.

Dans le livre sur la sagesse, il y a également tout un passage qui explique ce qu'est l'éveil au Soi selon le vedanta :

"Selon la grande philosophie psychologie du Vedanta hindou notre identité la plus profonde est l’atman l'étincelle divine en nous (l'équivalence du logos des stoïciens).(…)C'est le problème que pose l’ego : nous finissons par nous identifier à lui ! Il se construit dans le regard des autres et il est constitué de toutes les idées, émotions qui en découlent mais il ne constitue pas notre identité la plus profonde, qui a d’essence cosmique, et qu'on appelle le Soi lorsque nous comprenons que nous sommes pas que cet ego. Cette prise de conscience constitue une forme d’Eveil,  d'Illumination et permet de ne plus identifier notre moi."

F. Lenoir, La sagesse

 

Les notions d'éveil d'illumination ont donc une chance avec ces livres de pénétrer un peu plus dans notre  culture, ce dont je me réjouis ; c'est ce que j'essaye aussi - à ma place (bien plus modeste) - de faire : diffuser l'éveil.

jlr