70141AB

Chinul est un maitre zen coréen 1158–1210

 

"Le disciple : Concrètement, c'est quoi cet esprit vide et serein, cette conscience véritable ?

Chinul : Cela qui me pose cette question est justement ton esprit vide et serein, véritable conscience... Pourquoi ne pas retourner la lumière vers elle-même, plutôt que de la chercher au-dehors ?
(...)
Chinul : Tu entends le coassement de cette corneille et les appels de cette pie ?

Le disciple : Oui.

Chinul : Remonte à leur source et écoute ce qui écoute en toi. Est-ce que tu y perçois le moindre son ?

Le disciple : Là, il n'y a plus de sons ni de pensées.

Chinul : Ah, c'est merveilleux ! C'est la méthode du Bouddha de compassion pour entrer dans le Réel. Je te le demande encore : tu as dit qu'il n'y avait ni sons ni pensées en ce lieu. Mais s'il n'y en a pas, faut-il pour autant dire que cela qui écoute est juste un espace vide ?

Le disciple : En fait, ce n'est pas vide. C'est toujours clair et jamais assombri.

Chinul : Quelle est donc cette essence qui n'est pas vide ?

Le disciple : Elle n'a jamais eu de forme, les mots ne peuvent la décrire.

Chinul : Telle est l'âme de tous les Bouddhas et de tous les maîtres, n'en doute pas ! Comme cela n'a jamais eu de forme, comment cela pourrait-il être grand ou petit ? Comme cela ne peut être grand ou petit, comment pourrait-il être limité ? Comme il n'a pas de limites, il ne peut avoir un intérieur et un extérieur..."

Buddhist Philosophy, essential readings.

vu sur le site reikido-france.com