Voici quelques citations du maitre dzogchen Tulku Urgyen Rinpoche:

Il s'agit de reconnaitre la vraie nature de son esprit, Rigpa, à la fois vide et consciente, puis de se familiariser avec cette vue à chaque instant jusqu'à ce que cela devienne naturel.

Ce petit livre est excellent pour comprendre le coeur de l'enseignement du Dzogchen.

jlr

 

vajra-speech


"Dans le dzogchen, la Vue ultime consiste à se relaxer dans la conscience non-duelle.
*
La Vue véritable est sans observateur et sans objet observé.
*
La Vue consiste à reconnaitre notre simplicité intérieure. Après avoir compris cela, la méditation consiste à demeurer dans l'état naturel sans rien fixer du tout. Quand vous faites confiance à la Vue, même si cent savants disent que vous devriez en douter, vous êtes certain qu'il n'y a rien de supérieur à elle.
*
Dans la Vue, deux doivent devenir un, et l'Un doit devenir sans lieu, sans objet.

*
On dit : "Reconnaissez l'essence de l'esprit, reconnaissez l'essence de l'esprit". Une fois qu'on est devenu familier de cette essence, elle vaincra tous les karmas, tous les conditionnement habituels, toutes les expériences illusoires; Elle est suffisante en elle-même.
*
L'essence est comme le soleil brillant : naturellement lumineux et sans forme.
*
Ne distinguez pas les apparences comme étant étant là-bas, et la conscience comme étant ici ; laissez les apparences et la conscience être indivisibles.
*
Restez dans l'état naturel. Pendant que vous voyez votre essence - en voyant qu'il n'y a rien à voir- restez simplement dans l'état naturel. L'état naturel signifie sans technique, sans artifice.
*
C'est un entrainement pour ne pas méditer, un entrainement à l'état naturel, à laisser être.
*
La conscience non-duelle est originellement ouverte, libre.

Cette ouverture signifie naturellement liberté. "

Tulku_Urgyen_Rinpoche

 

Témoignage de Nicole

Nicole est une amie qui a rencontré Tulku Urgyen; voici son témoignage:

"J'ai rencontré Tulku Urgyen au Népal en 1995 ou 1994 (je ne sais plus très bien l'année) mais j'ai des photos de notre séjour prises avec Alain où il nous donnait sa bénédiction ....A cette époque, nous étions avec Alain auprès de Poonja à Lucknow pour 3 semaines et un Lama américain très connu aujourd'hui écrivant de nombreux livres et animant de nombreux séminaires sur le Dzogchen s'y trouvait en même tant que nous avec un petit groupe d'une dizaine de personnes ..Nous avons bien sympathisés, et comme il partait ensuite au Népal il nous a proposé de rencontrer son Maître Tulku Urgyen déjà malade et pas facile à approcher... Il nous a dit que pour nous, c'était vraiment une chance de pouvoir être quelques jours auprès de Lui....Nous avec donc pris l'avion pour le Népal avec eux..

Un matin, nous étions tous là ...

Il parlait de Vacuité... de la Vue etc... alors, j'ai eu un long entretien avec lui au sujet de la Vision sans tête et surtout qu'elle importance celle-ci avait prise dans ma vie ! Alain traduisait en anglais ce que je disais et l'Americain traduisait au Tulku en tibetain !! Cela a bien duré au minimum 1/4 d'heure, peut-être plus...Il m'a posé plein de questions très pertinentes et à la fin de l'entretien (je crois bien que j'avais "réussi l'examen".. façon bien sûr de parler.) Il a m'approuvé en hochant positivement la tête...m' a fait un magnifique sourire et m'a donné sa bénédiction... Le Lama americain m'a dit que c'était la première fois qu'il y avait un dialogue aussi long et aussi enrichissant avec Tulku Urgyen ... Il m'a remercié pour tous mais dans le fond, ce fut si simple et si évident pour moi de parler à partir d'où je regardais et de vivre la Vision de l'Unique avec eux dans l'instant présent !!

Ce fut un moment vraiment magique et il avait l'air totalement d'accord avec Douglas Harding.... N'est -ce pas merveilleux.. Un Etre "perdu" dans les himalayas vivant et regardant à la même fraction de seconde au travers de la même et immense Ouverture!

Je me suis souvenue encore depuis ce matin que ses questions étaient très "pointues"... Il voulait savoir comment je vivais cet Espace... souvent.?.. court ? ou bien si je pouvais "maintenir" la vision de l'Espace assez longtemps ? Et quand je lui ai dit que c'était un acte toujours neuf , vivant, un acte d'attention et de retournement du regard-conscience vers l' Interieur, vers "qui" je suis vraiment vraiment, et que celui-ci ne pouvait avoir lieu que dans l'instant présent, il a bougé la tête affirmativement et a souri !,... Le Lama m'a dit que c'était la première fois qu'il donnait tant de détails sur RIGPA, sur la VUE véritable sans observateur et sans l'objet observé ! Tout le groupe a semblé ravi de cet entretien ..!! Je crois qu'avec le Tulku, on s'est très bien compris..,

on était vraiment conscient, à ce moment là, d'être au même endroit

immense, immobile et hors du temps ! "