19 janvier 2017

Et dans ce frisson

Jean-Charles m'a fait parvenir ce texte, en me disant que c'est ce qu'il ressentait dans la Présence : un frisson inconnu qui vous rend vivant.     « Imaginez, pour un instant, qu'étant dans une forêt vous n'ayez plus de noms pour ce que vos yeux rencontrent, pour ce que vos oreilles entendent, pour ce que sent votre peau. Qu'est-ce que vous rencontrez ? Ce n'est pas un « ça » puisque vous n'avez pas de concept à votre disposition, mais vous rencontrez une vie extraordinaire qui vous fait... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 22:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

19 janvier 2017

Douglas Harding maitre zen

      Question :  D'après le zen, le satori a un caractère explosif que je ne retrouvé pas dans la vision sans tête. Douglas Harding :   A tous moments, on observe deux aspects qui s'opposent dans un contraste frappant : le Tronc dénudé et ses fruits savoureux, le Vide immuable et Son contenu kaléidoscopique, la clarté de la Source et les remous des eaux avoisinantes. Il faut avoir reconnu ce contraste pour que puisse se dissiper enfin une confusion tenace. A quoi ressemble le satori ? En lui-même, D. T.... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 15:38 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 janvier 2017

Prochaines réunions

Ateliers d'éveil à sa vraie nature   "Rien d’étonnant à ce qu’on appelle les Éveillés Ceux Qui Voient, et non ceux qui sentent, goûtent ou entendent, encore moins ceux qui pensent ou qui croient ! Leur vision intérieure ouvre invariablement les horizons infinis et merveilleusement transparents de l’Éternité – abîme de clarté sur abîme de clarté. Comme vous pouvez le voir vous-même, dès maintenant, en tournant votre regard vers l’intérieur." Douglas Harding     Réunion Internet sur l'enseignement de... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 12:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 janvier 2017

prêter attention à l'Ouvert

Un lecteur me pose les questions suivantes   "Bonjour José. Je viens de lire (re) votre livre : S'éveiller à la vacuité, ainsi que celui de Douglas Harding: Vivre sans tête. Voici plusieurs années déjà que j'ai commencé à lire ces livres mais cette fois je commence à vraiment essayer de les mettre en pratique. Toutefois même si c'est simple, ce n'est pas si évident de s'y essayer, surtout quand on se sent assez incapable en général (disons avec des potentiels non utilisés), et même en "sachant" que voir le soi est plus... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 12:32 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
18 janvier 2017

Le Roi qui se prenait pour un fantassin

Lors d'un atelier l'autre jour, j'ai évoqué cette histoire d'un roi qui se prenait pour un fantassin, la revoici.       Le Shivaïsme d'Abhinavagupta (Inde, Xème siècle) s'appelle école de la reconnaissance (pratyabhijñā), car pour s'éveiller il suffit de reconnaitre sa véritable nature. D'après cette école notre Soi a oublié sa véritable nature, et s'est perdu dans le monde. Il est comme un roi qui aurait, pour s'amuser, pris l'uniforme d'un de ses fantassins : "Comme un roi régnant sur la terre entière, sous... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 18:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 janvier 2017

Les moments les plus lumineux

Un ami, M., qui était au stage ce week-end avec Fabien et moi, m'envoie cet extrait de Christian Bobin. M. écrit : " L'extrait qui suit relate donc une expérience directe, spontanée, totale. Quelle belle définition claire et limpide de la « Présence à Soi et au monde » ! Chaque mot est à sa place." Quand "je" ne suis pas là, le monde apparait. C'est dans mon absence en tant qu'observateur que le présence du monde se donne dans une évidence lumineuse. Et la Présence du monde est aussi alors la mienne, sans dualité. ... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 19:17 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

17 janvier 2017

public/privé

  On peut, je crois, pédagogiquement et provisoirement, présenter la question de notre identité ainsi. Nous avons deux identités : une identité publique et une identité privée. L'identité publique représente notre apparence pour les autres, notre corps mais aussi notre personnage social avec toutes les caractéristiques qui lui sont attribuées comme la nationalité, le métier, le statut marital, le caractère etc. La plupart des gens ne connaissent pas d'autres identités que celle-là. Par exemple, mon identité publique est celle... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 18:48 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 janvier 2017

Nature de bouddha

Se reposer sur la nature de bouddha. Se reposer dans la vacuité. Se reposer sur l'immuable. Se reposer sur la perfection déjà accomplie. Se reposer dans la clarté de l'éveil. Se reposer sur la nature de l'esprit. Se reposer et par l'absence d'effort, expérimenter la grande liberté souveraine. jlr  
Posté par josleroy à 19:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 janvier 2017

Ajahn Chah : là où il n'y a rien

"Sans tenir compte du temps et de l'espace, toute la pratique du Dharma arrive à son achèvement là où il n'y a rien. C'est le lieu de l'abandon, de la vacuité, là où on dépose le fardeau. C'est la fin." Ajahn Chah     Voici ce lieu-sans-lieu, ce bout du monde où il n'y a rien, et où on dépose le fardeau, juste là au-dessous de nos épaules. C'est le bout du monde, la fin du samsara. Ici, juste ici, la pratique cesse puisque le chercheur disparait. Et dans ce rien éveillé, dans ce nirvana, le monde apparait. ... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 14:39 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,
15 janvier 2017

Paysage de neige

Aujourd'hui, lors de la deuxième journée de l'atelier, nous avons fait un exercice sur l'immobilité. Est-ce la Conscience-Présence que je suis qui bouge ? Ou est-ce le monde qui bouge en elle? Mon ami Daniel Zanin vient juste de m'envoyer une video sur l'immobilité, avec ce commentaire : "Je marche ou est-ce le paysage qui vient vers moi ? La caméra n'ayant pas de mental à vous de voir !"     On voit très nettement que le paysage bouge dans un espace vide et immobile, Le marcheur est sans tête. merci Daniel ... [Lire la suite]