Voici une conversation intéressante entre Marc Lachièze-Rey et Étienne Klein sur le temps.

J'avais participé à un colloque avec Marc Lachièze-Rey en octobre dernier sur la notion de temps à la journée Emergences à Bruxelles. Et j'avais été frappé que pour Marc le temps n'existe pas, qu'il est une illusion.

Or Etienne Klein lui montre que dire que le temps est relatif ne signifie pas qu'il est une illusion. Ce qui n'est pas une illusion c'est la singularité du présent propre, le fait que cet instant pour moi est vécu comme particulier.

D'autre part Klein montre aussi (en s'appuyant sur Bergson) que nous confondons l'espace et la durée.

Mais ce qu'aucun des deux ne remarque c'est que la conscience elle-même ne passe pas, ni ne s'écoule; elle s'ouvre sur l'atemporalité, sur l'éternel.

Le temps - c'est-à-dire le passage dans le présent propre - n'est pas une illusion, mais croire qu'on passe dans le temps en est une.

Or ni Klein, ni Lacheize-Rey n'évoque cette échappée du temps.

jlr

 

 

 

lachieze-rey-klein