thomas kelly

Thomas Kelly, chrétien, quaker.

1893-1941

  "Quand on jouit de l'expérience directe de la Présence de Dieu, le présent n'est plus un simple point de contact entre le passé et l'avenir, il est la région habitée par la divine Présence Elle-même.Le ruban de l'existence n'a plus le même prestige à nos yeux : passé et avenir ont perdu de leur importance, puisque le moment actuel contient tout ce qui est nécessaire à la complète satisfaction de nos aspirations les plus profondes. Pourquoi tant de désirs, d'inquiétudes, de luttes, alors que le présent contient tout ce qu'on peut souhaiter et même davantage ?

Ce présent n'est plus, pour nous, un moment dont nous nous échappons vite, pour courir vers un avenir que nous espérons meilleur. Au lieu de craindre que le passé ne produise jamais les fruits que nous escomptions, au lieu d'avoir peur de ne pas accomplir, avant que l'ombre du soir ne s'étende sur notre vie, toute la tâche qui nous est assignée, nous supplions tout bas le Présent : " Reste avec nous, tu es d'une telle douceur ! " La crainte que notre passé, nos fautes antérieures, notre insuffisance habituelle, ne compromettent dans l'avenir nos efforts de bonne volonté, disparaît ; toute cette conscience de notre faiblesse passée, tombe, et nous nous dressons, bien droits, dans ce Présent sacré - joyeux, sereins, confiants, intrépides.

Entre le passé auquel nous tournons le dos et l'avenir inconnu, il y a le moment actuel, qui est sacré, qui acquiert une dimension cosmique, puisque Dieu Lui-même habite le Présent. Nous nous y trouvons enfin dans notre élément. Les vents capricieux du temps se sont apaisés, la nostalgie qui dévorait le voyageur terrestre, né pour le Ciel, est guérie. Car le ruban du temps a perdu son empire sur nous. Ce n'est pas qu'il ait disparu : nous vivons toujours dans le temps, mais nous découvrons que chacun des moments du temps présent continue le Présent éternel et que, dans le cadre de ce Présent éternel, il prend une tout autre valeur. Non seulement nous avons redécouvert le temps : nous avons encore trouvé, dans l'expérience immédiate du Présent, la source du temps lui-même. C'est l'Eternité qui est la mère de notre Présent sacré ; bien plus, elle est notre Présent et le temps, comme l'a dit Platon, n'est que le reflet mouvant de l'Eternité. Quand nous devenons conscients de la Présence, il nous semble que deux êtres sont désormais unis en un seul et que le centre de gravité n'est pas en nous mais en cet Autre. 

La source de notre énergie, de notre dynamisme n'est plus en nous, mais dans la divine Présence."

Thomas Kelley, La Présence ineffable