14 avril 2014

La fleur

« Un jour, l’officier supérieur Lu Keng tenait une conversation avec Nan Ch’üan (748-834), quand Lu dit ceci : « Un  jour Sêng Chao (384-414) a dit : « Le paradis et la terre (c’est-à-dire l’ensemble de l’univers) sont faits de la même racine que mon propre soi, et toutes choses sont unes avec moi » Je trouve cela  difficile à comprendre. C’est pourquoi Nan Ch’üan, pointant son doigt vers une fleur dans la cour, et demandant à Lu toute son attention dit : « Les gens ordinaires voient... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 19:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 avril 2014

Le message de Wu-Hsin

  "Bouger les yeux de devant le visage vers l'arrière de la tête permet la perception claire, celle qui n'est pas séparée de la manifestation mais qui en fait plutôt partie. L'espace qui remplit un petit pot est le même que l'espace qui remplit un grand pot." Ecrits perdus de Wu Hsin   Il suffit de voir sans yeux, à partir de l'espace.  Au-dessus de vos épaules, une immense ouverture est vision, et n'est pas séparée du monde. Voyez à partir de l'espace. jlr
Posté par josleroy à 00:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 mars 2014

Nisargadatta : pas d'observateur

Oui. Il n'y a pas d'observateur. Juste l'observation. jlr    
Posté par josleroy à 17:17 - - Commentaires [58] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 décembre 2013

Franck Terreaux et Tony Parsons

Voici un message de Franck Terreaux placé sur ce blog hier : "Un court extrait du livre "Tout ce qui est" de Tony Parsons m'a interpellé, le voici:  "En terme pratiques, en terme de voir à travers les yeux, il n'est personne dans cette pièce pour me regarder - il n'y a que vision. Le regard que vous imaginez provenir de vous est en réalité vision pure et simple. Voyez à partir du rien - qu'il y ait donc simplement un voir. Ce qui est étrange est que c'est tout ce qui est, de toute façon. Tout ce qui se rajoute par dessus est... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 17:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 octobre 2013

La vision de la fleur

   Le grand philosophe bouddhiste Suzuki cherche ici à rendre compte de la vision non duelle au delà du sujet et de l'objet dans la perception d'une fleur Il n'y a plus un sujet - moi - qui perçoit un objet - la fleur - mais une intuition nouvelle, une vision éveilllée. La fleur n'est plus une fleur car la vision eveillée ne conceptualise plus ce qui est vu et ce n'est plus moi qui voit la fleur car l'observateur individuel a disparu. Impossible de décrire ce qui se situe au dessus des mots, avant les mots, il faut le... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 15:46 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 mars 2013

la vision totale

Un lecteur du blog me pose cette question :   "Bonjour Josécomme l'enseignait Douglas, nous ne voyons pas le monde a travers deux petits trous appelés yeux mais a travers un œil unique, immense et sans frontières. S,il est vrai que nous sommes un espace d'accueil clair et limpide, sans tête, alors nous devrions voir le monde avec une vision complète de 360 degrés, au lieu de voir seulement devant nous. Si nous sommes cet espace d,accueil, notre vision  devrait donc être partout, autour de nous, en même temps ! Car il me... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 16:34 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 février 2013

la vision de celui qui voit véritablement

Les editions Arfuyen viennent de publier une traduction de l'Upadeshasahasri de shankara, célbère philosophe indien du 8 eme siècle , qui a théorisé l'advaita vedanta. C'est une traduction de l'anglais, ce qui n'est pas idéal, car le texte original est en sanskrit, mais c'est mieux que rien. Ce texte est de la main de Shankara; il constitue une remarquable introduction à la philosophie indienne de l'advaita.  La vision de celui qui voit véritablement1.    Ce Un sans second, la conscience dans sa véritable... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 19:40 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 septembre 2012

Regardez, regardez, regardez sans cesse!

Maitre Chan Chih-ta, Chine 8 eme siècle. Traduit par Bernard Faure "L'inlocalisé consiste en votre esprit. L'espace vide de toute entité a pour nom "réceptacle" et c'est en lui que résident le principe vital et la conscience. Regardez clairement et, après maturation, vous verrez. C'est là votre nature foncière pure. (. . .) Faire en sorte que l'esprit inlocalisé regarde l'inlocalisé, voilà ce qu'on nomme un "dharma inconditionné"  Voir sans voir, telle est la vraie vision absolue. L'inlocalisé, c'est le fait que tout esprit... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 22:25 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 juin 2012

IL FAUT REGARDER TOUTE LA VIE AVEC DES YEUX D’ENFANTS

HENRI MATISSE. "[…] tout ce que nous voyons, dans la vie courante, subit plus ou moins la déformation qu’engendrent les habitudes acquises, et le fait est peut-être plus sensible en une époque comme la nôtre, où cinéma, publicité et magazines nous imposent quotidiennement un flot d’images toutes faites, qui sont un peu, dans l’ordre de la vision, ce qu’est le préjugé dans l’ordre de l’intelligence. L’effort nécessaire pour s’en dégager exige une sorte de courage ; et ce courage est indispensable à l’artiste qui doit voir toutes... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 09:32 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 avril 2012

La maturité du regard

Ce matin, je suis tombé sur ce texte de jean-Bouchart d'orval, que je trouve juste et précis : "Voyez les enfants — tant ceux des êtres humains que ceux des animaux —, voyez comme ils ne sont que regard, écoute, sensibilité, attention. C'est universel, c'est inné ; voilà notre vraie nature. N’y a-t-il pas là un signe très clair ? C’est avec l’accumulation des impressions mentales laissées par les innombrables expériences passées que nous nous mettons à vivre dans l’habitude. Avec le temps nous en venons à accepter l’idée que ce n’est... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 09:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,