17 décembre 2017

Celui qui voit

Lucien a posté dans son commentaire au message précédent une citation de la Brihadaryanaka Upanishad (3.8.11), qui fait écho au texte de Hakuin.   Voici le texte sanskrit   tad vā etad akṣaraṃ, Gārgi, adṛṣṭaṃ draṣṭṛ, aśrutaṃ śrotṛ, amataṃ mantṛ avijñataṃ vijñātṛ, nānyad ato’sti draṣṭṛ, nānyad ato’sti śrotṛ, nānyad ato’sti mantṛ, nānyad ato’sti vijñātṛ; etasmin nu khalv akṣare, Gārgi, ākāśa otaś ca protaś ca   Et ma traduction       C'est cet impérissable, Ô Gargi qui n'est... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 15:29 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

16 décembre 2017

Qui est-ce qui voit tout ici et maintenant ?

Texte rédigé par Hakuin (1685 — 1769), maître et réformateur du Zen Rinzaï. On le trouve dans l'ouvrage d'Albert Low "Dans la Forge du Maître Hakuin".     "Quel est le Connaître du Grand Miroir Parfait ? Si un débutant désire pénétrer cette "grande affaire", c’est-à-dire sa propre nature originellement éveillée, il doit d'abord mobiliser un grand doute, une grande foi et une grande détermination. Lorsque foi, doute et détermination sont mobilisés, vous devez constamment vous demander :"Qui est le maître de la vision et... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 18:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
26 novembre 2017

Ça ne peut pas être plus près

Un beau texte d'Albert Low sur l'évidence de notre nature de bouddha. jlr   "Comme la vérité est proche ! Dans certains monastères au Ja­pon peut lire cette inscription sur le sol de l'entrée : «Regar­dez sous vos pieds.» Parfois on dit : « C'est juste devant votre nez.» Mais c'est encore beaucoup plus intime. Je suis, du matin au soir, un courant continuel de connaître, une symphonie sans fin de con­naître, un flux et un reflux de connaître ; je ne quitte jamais le connaître, le connaître est toujours présent,... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 21:13 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , ,
25 avril 2014

comme un ciel illimité

Car, ceux qui, ainsi, sont retournés en eux-mêmes Témoignent de la vérité de la Nature Propre et de la vérité que la Nature Propre Est une non-Nature.   Ceux-là auront vraiment dépassé le domaine de la sophistique Devant eux s'ouvriront les portes De l'Unicité de la cause et de l'effet Et se déploie le chemin de la non-dualité Et de la non-trinité.   Demeurant dans le non-particulier Qui repose dans le particulier, Soit en allant, soit en revenant Ils restent pour toujours immobiles. ... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 19:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,