01 janvier 2011

Oméga-Alpha

Bonne année à tous.Le secret de la bonne année se trouve dans ce qui ne passe pas.Voici un extrait des Dialogues avec l'Ange, que je trouve très juste pour ce jour: "Vendredi 31 Décembre 1943Soir de Saint SylvestreEntretien 28 – Gitta -Alpha – Oméga – Oméga – Alpha.L’HOMME CRÉÉ EST SITUE ENTRE LE COMMENCENTET LA FIN.L’HOMME CRÉATEUR SE SITUE ENTRE LA FIN ET LE COMMENCEMENT. La fin de l’an passé est commencement du nouveau.La fin du monde passé est commencement du Nouveau.Le miracle est entre Oméga et Alpha.Depuis les temps les... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 11:43 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 décembre 2010

Mais Toi, quand viendras-tu ?

J'ai relu ce poème de Michaux hier. je pense qu'il y a dans ce texte une intuition puissante de ce qu'est l'éveil : une Présence où le moi se perd dans la démesure, un envol soudain vers la verticalité. Mais pour Michaux l'éveil est une grâce, une chance, un gros lot. Nous savons pourtant qu'il existe des chemins vers cette immensité. Il serait intéressant de voir si Michaux en avait connaissance. jlr "Mais Toi, quand viendras-tu ?Un jour, étendant Ta mainSur le quartier où j’habite,Au moment mûr où je désespère vraiment... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 12:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 mai 2010

Le grand prestidigitateur

D. est un ami que j'ai rencontré dans les stages de Vision Sans Tête que j'anime. Il m'a envoyé voilà quelques jours ce poème que je trouve juste.J'espère qu'il vous plaira.LE GRAND PRESTIDIGITATEUR D’où vient le grand prestidigitateur ?Cela, Celui ou Celle qui se chercheAu travers de ce corps et de ce cœurN’a ni forme, ni bornes, mais son archeInvisible est la porte du bonheur. Le chemin le plus court est maintenant.Évidence, c’est ici Ta demeure.Je n’ai besoin de rien, ni d’aucun temps,Pour voir qu’en dedans, il n’y a pas... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 22:45 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
02 mai 2010

Clarté de lune

Je reviens de la campagne. Pleine lune dans l'espace. Trois merles qui ont quitté le nid. Fleurs de pruniers. Champs de colza jaunes sur ciel bleu. Et la vacuité qui reçoit le monde. Et en rentrant à Paris, je trouve ce poème de Hyegun (1320-1376) (Chine): "Entre les quatre murs, à l'origine, rien,On ne sait où placer la porte.Ce petit ermitage, vide, vide et calme,Clarté de lune et vent pur balaient les nuages blancs" dans Ivresse de brumes, griseries de nuages, traduit du chinois et du sino-coréen, présenté et... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 13:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,