01 janvier 2022

Sur une branche nue

    "Sur une branche nue, un corbeau est descendu Soir d'automne."   "Jour de bonheur tranquille le mont Fuji voilé dans la pluie brumeuse."   "Le cheminpersonne pour l'emprunterseulement le crépuscule d'automne"   BASHÔ        
Posté par josleroy à 18:44 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

05 avril 2021

un pas en arrière

  ici tout près un pas en arrière le trésor des trésors se tient et votre or, et votre gloire cendres   un pas en arrière juste dans le vide juste dans le plein si proche et méconnu   ici les larmes sèchent car tout y est si tendre je t'emmenerai dans ce pays comme on m'y a emmené   Ici, tout près, si près qu'il n'y a pas même place pour un chemin galopent les prairies de ton enfance et la pierre et l'oiseau et la pluie te murmurent à nouveau le chant des fontaines et de l'aube   Ici, un... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 22:44 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
16 février 2021

Un jour

Un lecteur du blog nous fait passer ce poème superbe de Michaux. Merci JSP.     "Un jour, Un jour, bientôt peut-être. Un jour j'arracherai l'ancre qui tient mon navire loin des mers. Avec la sorte de courage qu’il faut pour être rien et rien que rien, je lâcherai ce qui paraissait m’être indisso- lublement proche. Je le trancherai, je le renverserai, je le romprai, je le ferai dégringoler. D’un coup dégorgeant ma misérable pudeur, mes misérables combinaisons et enchaînements « de fil en aiguille ». Vidé de l’abcès... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 17:13 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
16 juin 2020

Mais comment atteindre ce point d’ineffable clarté

Un de mes poètes préférés, mort trop tôt, et trop jeune, mais qui a donné à la poésie mystique contemporaine un éclat nouveau: Philippe Mac Leod:   "Tout homme ajoute  au monde quelque chose d'étourdissant. Il l'ignore le plus souvent, et ne sait rien du rayon qui le traverse, de l'âme qui le creuse comme un vaste pays où la solitude d'abord l'effraie, où le moindre glissement le porte si loin qu'il en perd son nom.    Lieu sans mémoire et sans projet - où tout est instant - plénitude - centre et rayonnement à... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 18:56 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
14 juin 2020

LA FIN DE LA SPIRITUALITÉ par Jeff Foster

  "LA FIN DE LA SPIRITUALITÉMon tapis de yoga a disparu dans le sol sous mes pieds.Mon ashram est devenu le comptoir du café, une mauvaise blague échangée avec le barman, un sourire amical se glissant sur un visage gelé, et le monde entier qui nous accompagne.Mon temple est le centre commercial, la salle d'attente du dentiste, la prairie vide le matin avec sa douce lumière jaune et son air virginal.Mon gourou est le rugissement couvant dans le ventre, la mélancolie du soir et l'espoir et le désespoir de l'existence brute... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 12:55 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
01 juin 2020

Cette expérience est simple

    «Les moments les plus lumineux de ma vie sont ceux où je me contente de voir le monde apparaître. Ces moments sont faits de solitude et de silence. Je suis allongé sur un lit, assis à un bureau ou marchand dans la rue. Je ne pense plus à hier et demain n’existe pas. Je n’ai plus aucun lien avec personne et personne ne m’est étranger. Cette expérience est simple. Il n’y a pas à la vouloir. Il suffit de l’accueillir, quand elle vient. Un jour tu t’allonges, tu t’assieds ou tu marches, et tout vient sans peine à ta... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 12:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 avril 2020

Question du matin

« Écoute-moi, ô mon âme ; L’esprit supérieur, le Maître est proche, Réveille-toi ! Éveille-toi ! Précipite-toi à ses pieds – Il se tient près de ta tête, maintenant. Tu dors depuis des millions d’années, Pourquoi ne pas te réveiller ce matin ? » Kabir photo Isabele Porte, Bénares ...Oui l'ami Kabir Il se tient près de ma tête en effet... Juste au-dessus de mes épaules... Là où je découvre une vaste ouverture, un vide rempli par le monde... Si j'en prends... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 18:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
18 avril 2020

l'immensité de votre être

    "Il y a parfois un espace entre les penséesquand une série d'associations prend finet que l'esprit s'arrête un instantà la recherche d'une nouvelle histoire à faire tourner - juste un petit trou, d'un millimètre de large,mais vous risquez de vous retrouver entre les deux penséescomme entre les barreaux d'une échelled'abord effrayés, attendant de s'écraser contre le sol,jusqu'à ce que vous vous rendiez compte qu'il n'y a pas de sol. Vous pouvez sentir l'espace vide sans fin en dessousmais il n'y a pas d'anxiété, pas... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 16:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
13 mars 2020

Contempler

  "Contempler,c'est regarder le monde sans moi."Alexandre JollienVivre sans pourquoi.     Merci à Myoken Eric Salaun pour cette citation d'Alexandre, que j'aime beaucoup (à la fois la citation et Alexandre). Dans la contemplation en effet, il n'y a aucun observateur. Juste le paysage. Juste l'arbre. Juste le mur. Juste ce visage. Pas de "regardant", pas de "voyant", mais vision pure. Mais cette contemplation peut devenir la vision ordinaire, de tous les jours, parce qu'en réalité c'est toujours ainsi : le... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 14:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
19 octobre 2019

Rien

 Dans un de mes livres, je cite ce texte d'Henri Michaux.         « Rien Seulement Rien “Rien” s’élève du naufrage   Plus grand qu’un temple Plus pur qu’un dieu   “Rien” suffit Frappant le reste d’insignifiance Pacifiante insignifiance Bénédiction par le “Rien”   Pour l’éternité “Rien” Réjouissant le cœur Distribué à tous »   Henri Michaux, Vers la complétude, Œuvres complètes, La Pléiade, Tome III, p. 750.  
Posté par josleroy à 11:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,