25 septembre 2017

J'en reviens toujours à l'éveil

        J'en reviens toujours à l'éveil comme ce lieu de naissance où tout commence et où rien ne finit.   J'en reviens toujours à l'éveil Encore et encore pour m'abreuver à cette source qui donne vie au monde et aux êtres encore et encore Ici, je suis vivant ; ici je suis large ; ici je suis libre. Ici, je m'infinis et je m'espacifie. Ici, je me perds et le monde se révèle   J'en reviens toujours à l'éveil comme le bateau revient au port comme l'oiseau revient à la branche comme le... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 21:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 mars 2017

l'individualité même semblait se dissoudre

Alfred Lord Tennyson est un poète anglais (1809-1892)   que citait quelques fois Douglas Harding. C'est l'un des poètes britanniques les plus célèbres de l'époque victorienne. Voici deux de ses textes qui expriment assez clairement, je crois, une expérience de non-dualité. Merci à Colin Fox de m'avoir rappelé ces beaux passages.     « Depuis mon enfance, j'ai fréquemment éprouvé une sorte d'extase à l'état de veille quand j'étais tout seul. Cet état s'est produit généralement en me répétant mon propre nom à... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 22:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 février 2017

L'expérience du Réel

Hier j'ai écouté la très intéressante conférence de Colette Poggi à Paris dont le thème était : L'expérience du Réel chez Abhinavagupta. Colette Poggi Abhinavagupta est un philosophe indien du 10ème, 11ème siècle et appartient à la tradition qu'on appelle Shivaïsme du Cachemire. La réalité pour Abhinavagupta est la Conscience, et sans elle il ne peut y avoir d'ailleurs aucune expérience du tout. Pour faire l'expérience de cette conscience, Colette nous a rappelé qu'il s 'agit d'opérer un retour vers le coeur de la conscience... [Lire la suite]
30 janvier 2017

S'émerveiller

Un livre qui vient de sortir et qui contient de belles pages sur l'émerveillement et le regard de l'enfance. jlr   "On a souvent associé, à juste titre, l'émerveillement au regard d'enfance. Dans Le Peintre de la vie moderne, Baudelaire note - et la déclaration, pour être bien connue, ne va pourtant pas de soi - que « le génie n'est que l'enfance retrouvée à volonté ». Je ne crois pas qu'il associe ici l'enfance à l'ingénuité, ni même à une posture « originelle » ou à un paradis perdu. L'incite à rapprocher l'artiste de... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 20:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 décembre 2016

Le pays derrière les yeux

Une lectrice du Blog, Caroline, m'a signalé ce livre de Gérard Pfister que je viens de lire : Le pays derrière les yeux sorti en 2009, chez Arfuyen, éditions que Pfister dirige depuis 1975. La poésie du livre est superbe. Il y a de fortes résonances avec ce que dit Douglas Harding. Pfister évoque ce qu'il y avant le regard, derrière le regard, ce pur silence, d'où tout surgit. Merci à Caroline Extraits   derrière les yeux est ta naissance   la nuit engendre   mille et une fois l'unique nuit  ... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 21:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 décembre 2016

Miracles

Voici un poème de Walt Whitman que j'aime beaucoup. Le poète américain a su saisir ici la beauté de chaque instant, le miracle de chaque moment. Car, quand tout est vu à partir de la pure conscience, tout jaillit à partir du Rien, sans raison, comme une grâce. jlr MIRACLES   Eh quoi, vous faites si grand cas d'un miracle Je ne connais, quant à moi, rien autre que des miracles, Que je me promène dans les rues de Manhattan, Ou darde ma vue par-dessus les toits des maisons vers le ciel, Ou marche le long de la... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 20:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 novembre 2016

J'ai rendu vaine la Nuit

 Chant de Ramprasad (1720-1775), poète et mystique bengali "Éveil   Enfin la lumière s'est faite en moi! Auprès d'un sage j'ai découvert le secret de l'extase, J'ai trouvé Celle qui habite au pays où il n'est point de nuit, et pour moi il n'y a plus ni jour ni nuit. J'ai rendu vaine la Nuit. Mon sommeil a pris fin, pourrais-je à nouveau m'endormir? Me voici éveillé pour les âges des âges. J'ai donné mon sommeil à Celle qui dispense le sommeil, ainsi ai-je endormi le sommeil lui-même. Par une divine... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 20:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
27 octobre 2016

L'Ouvert sans repère

"Ce n'est tant qu'on est dans l'Ouvert, mais qu'on s'y engage indéfiniment, emporté dans une progression sans halte ni repère" Rilke Huitième élégie de Duino  
Posté par josleroy à 13:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
27 septembre 2016

La saveur d'être

  "Désormais tout est changé. J'ai goûté - comme par mégarde - à la saveur d'être, et tout est changé. Quelque chose, en moi, n'est pas né avec moi et ne mourra pas avec moi. Par cette certitude, tout est changé. Il n'y a plus personne à qui reprocher quoi que ce soit - plus personne, non plus, à convaincre de quoi que ce soit... A l'instant où cesse en moi toute représentation - toute idée "sur" les choses, les voilà qui apparaissent dans leur évidence impérieuse, leur vide lumineux." Christiane Singer. Histoire... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 22:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
29 juin 2016

Prendre conscience de tout pour la première fois

Dans ce texte, le poète Pessoa évoque la vision éveillée comme une nostalgie. Voir le monde pour la première fois, voir le monde à partir de la réalité divine, à partir de l'absolu, au-delà des mots et de la mémoire. Mais Pessoa ne parvient pas ici à s'y maintenir et retombe dans la vie banale et quotidienne, loin de la révélation de la réalité parfaite. Il était voyant; il est maintenant devenu aveugle, et mort. Nous portons tous en nous la nostalgie de ce Regard dé-voilé, où tout apparait comme au premier jour de la création. Une... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 19:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,