29 juin 2011

L'éveil bleu

Hier, je me rendais à un rendez-vous dans Paris. Je marchais sur le trottoir l'esprit occupé, pensant à ce que j'allais dire ou demander, quand soudain, sans crier gare, la devanture bleue d'un magasin a saisi ma perception. J'étais dans mes pensées, et brutalement, dans un regard éblouissant, le bleu est apparu comme un événement sidérant. Pourtant, rien de spécial dans ce bleu.  Il ne s'agisssait que de banals volets en vieux bois, d'un bleu simple, un peu pastel. Mais parce que j'étais tourné vers les pensées, le bleu m'a... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 18:06 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

27 juin 2011

La brise qui tout emporte

Il fait chaud sur Paris ce soir ; je suis sur le balcon et une brise souffle sur ma peau. Mais si je ferme les yeux, je réalise que personne ne ressent cette chaleur et ce souffle. Il n'y a pas ici un sujet percevant des objets ; il n'y a pas ici de distance entre un observateur solide et des phénomènes. Je ne suis pas enfermé dans un sac de peau à forme humaine, coincé à l'intérieur d'une boite que le vent extérieur viendrait toucher. Non, non... En prêtant attention à ce qui est donné dans l'expérience de l'instant présent, je... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 21:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 juin 2011

Nulle part où aller ! Rien à faire !

Nulle part où aller ! Rien à faire ! L'éveil n'est pas un état à atteindre mais une évidence à voir ici et maintenant. Rien à faire parce que le faire, l'action est du domaine du temps, et de la causalité. Or, ce que je suis, je le suis quoique je fasse. Ce que je suis ne se situe pas dans le temps et transcende la cause et l'effet. Nulle part où aller parce que je suis déjà parfaitement ce que je suis. Je ne bouge pas de toute façon, c'est le monde qui bouge en moi. Il s'agit juste de voir, de voir l'espace à partir duquel il y a... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 20:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 juin 2011

Du temps et de l'éveil

Chaque instant nous offre une ouverture vers l'éveil ; chaque instant est une porte vers la nature véritable de l'esprit. Vais-je rester endormi dans la chaine des pensées-émotions temporelles, où vais-je maintenant bondir vers la claire conscience ? Vais-je vivre mécaniquement dans la chaines des habitudes ou vais-je couper nette cette chaine pour m'en libérer ? Le temps est une roue qui tourne, l'éveil se trouve dans le vide médian, au centre. Alors le temps passe, et les pensées et les émotions mais sans nous entrainer avec... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 14:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
08 mars 2011

Amiel : revenir au centre

Henri Frédéric Amiel        "Si l'esprit est essentiellement mobile et, pour ainsi dire, fluide, si la vie spirituelle est soumise à un mouvement continuel de rotation, comme la planète son prototype, je m'explique la tendance presque irrésistible de la conscience à la dispersion. Sauf au point unique du centre, sauf dans sa condensation toute ponctuelle sur l'axe même de sa vie, la conscience tend perpétuellement à se devenir étrangère, à se perdre à l'extérieur , à s'évaporer dans la région... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 15:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
05 mars 2011

Regardez large

"Ne recueillez pas votre esprit, ne le déployez pas non plus ! Regardez « large » et continûment ! Contemplez l'espace entier de manière égale ! (...) Que voyez-vous ?-Rien.- Lorsque vous contemplez la pureté, scrutez avec minutie, avec l'œil de l’esprit immaculé. (...) Regardez au loin vers l'avant, vers l'arrière. Regardez un certain  temps, unifié, vers les quatre points cardinaux, vers le haut et le bas. Regardez l’espace entier, regardez longtemps avec l'œil de l'esprit clair. Contemplez sans interruption, sans tenir... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 12:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 février 2011

Steve Jourdain : la splendeur de l'éveil

Steve Jourdain est parti il y a deux ans presque jour pour jour ; voici un de ses plus beaux textes : « Vous connaissez ça, vous, ces moments où — par la grâce d’une brise tiède et humide.. ; d’une averse qui a rendu tout bleu…d’un parfum intensément familier, et qu’on ne peut identifier, non plus que le passé perdu qu’il réveille.. ;— le pachyderme Monde, qui hibernait, secoue sa torpeur et se redresse, met debout son immensité ?...Et l’on pénètre dans ce royaume magique du Présent ?...Et toutes choses, jamais vues,... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 22:02 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 février 2011

le Rien

Je n'ai jamais eu peur du Rien. Jamais. En lui j'ai immédiatement trouvé la plénitude et la liberté. Le Rien m'a soudainement libéré de mes problèmes en me sortant de la prison du moi limité.Depuis, il est ma ressource, ma joie et mon sens.Mon souffle et mon être.Je ne peux vivre sans lui, même un instant. Nous sommes Un. Je dis Le Rien, mais Cela n'est pas le Néant. Au contraire, il est le Tout et l'au-delà du Tout. Le mystère et la solution. Dans le Rien,  je disparais. Et tout refleurit. jlr
Posté par josleroy à 14:15 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
07 février 2011

Nous sommes parfaits déjà

Nous sommes déjà parfaits tel que nous sommes. Nous n’avons pas à nous changer, à nous améliorer. Il ne s’agit pas de changer ses émotions mais de voir qui a des émotions, il ne s’agit pas d’améliorer son caractère (est-ce possible d’ailleurs ?) mais de voir qui a ce caractère. Il ne s’agit pas de ne plus penser ou de transformer ses pensées négatives en pensées positives mais de voir qui pense. Ici et maintenant rien ne nous sépare de notre vraie nature ; elle n’est pas autre que nous ; c’est ce que nous sommes vraiment ; il... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 19:09 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,
24 janvier 2011

Sommes-nous sans limite?

Un lecteur du blog m'écrit pour me dire qu'il n'a pas l'impression que la vision soit sans limite ou infinie, contrairement à ce que j'affirme. C'est une remarque intéressante. Prenons conscience d'abord de notre immensité les yeux fermés. Quand je ferme les yeux, je peux très facilement percevoir l'absence de limite de l'espace que je suis. Les yeux clos, je ne trouve aucune frontière à mon être : ni en haut, ni en bas, ni devant, ni derrière...partout, à l'infini, je suis.Les sensations apparaissent dans cet espace infini et sans... [Lire la suite]
Posté par josleroy à 18:50 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :