Un lecteur du blog nous fait passer ce poème superbe de Michaux.

Merci JSP.

 

henri michaux

 

"Un jour,
Un jour, bientôt peut-être.
Un jour j'arracherai l'ancre qui tient mon navire loin
des mers.
Avec la sorte de courage qu’il faut pour être rien et
rien que rien, je lâcherai ce qui paraissait m’être indisso-
lublement proche.
Je le trancherai, je le renverserai, je le romprai, je le
ferai dégringoler.
D’un coup dégorgeant ma misérable pudeur, mes
misérables combinaisons et enchaînements « de fil en
aiguille ».
Vidé de l’abcès d’être quelqu’un, je boirai à nouveau
l’espace nourricier.


Henri Michaux