129813678_4070866789609373_5161756023417863451_n

Maître Zen coréen Kusan Sunim

 

"Dans les sutras, il est dit que l'Essence-de - l'esprit ne connaît ni l'apparition ni la disparition, la naissance ou la mort ; qu'il est au-delà des catégories de l'être et du non-être.
Avant de s'éveiller à l'Essence-de-l'esprit, de telles déclarations sont l'expérience des autres, et non la vôtre. En mettant de côté des concepts tels que "L'esprit est Bouddha, Bouddha, Nirvana", demandez-vous :
"Qu'est-ce que c'est que cela qui voit et entend ?"
L'essence de l'esprit n'a pas de forme ou de couleur particulière. Elle n'est pas jaune, blanche, rouge ou brune ; elle n'est pas oblongue, ronde ou en forme de pyramide.
Elle ne peut pas être échangée, n'a pas de lieu fixe, n'est pas un objet physique. Mettez de côté toute idée selon laquelle l'essence de l'esprit est un dharma matériel, grand ou petit, et faites des recherches :
"Qu'est-ce que c'est que cela qui voit et entend ?"
Puisque l'Essence-de-l'esprit se manifeste par le fait de voir,
L'entendre et le sentir n'est pas un néant.
Le vide ne peut pas connaître ou distinguer le sain du malsain. En écartant tout soupçon que l'essence de l'esprit puisse être une sorte de vide, il faut enquêter :
"Qu'est-ce que c'est que cela qui voit et entend ?"
...Qu'est-ce qui est plus proche que les doigts ou les lèvres, qui fonctionne en voyant, en entendant et en sachant ? …
Entendre des loriots gazouiller et un ruisseau couler, par exemple, soulève la question. Ne vous contentez pas de répéter la phrase : "Qu'est-ce que c'est que d'entendre ? ... Vous ne trouvez rien qui distingue ces sons. En continuant à chercher, vous éveillez un esprit de curiosité, un sentiment de questionnement. Le but immédiat est de maintenir cette sensation d'interrogation qui se concentre dans la zone générale sous la poitrine et sans votre corps dans une grande sphère."


Maître Zen coréen Kusan Sunim,

extrait de Mountain Path, 1989

 

 

In sutras, it is said that Essence-of – mind knows neither arising nor ceasing, birth nor death; that it is beyond categories of being and non-being.
Before awakening to Essence-of-mind, such statements are the experience of others, not your own. Putting aside concepts such as "Mind is Buddha, Buddha, Nirvana," inquire:
"What is this that sees and hears?”
Essence-of-mind has no particular shape or color. It is not yellow, white, red or brown; it is not oblong, round, or in the form of a pyramid.
It cannot be traded, has no set location, is not a physical object. Putting aside any view of Essence-of-mind being a material dharma or large or small, investigate:
"What is this that sees and hears?"
Since Essence-of-mind manifests in seeing,
hearing and feeling it is not a void nothingness.
Emptiness cannot know or distinguish wholesome from unwholesome. Putting aside any suspicion that Essence-of-mind may be a type of voidness, investigate:
"What is this that sees and hears?"
…What is this, closer than fingers or lips, which functions in seeing, hearing and knowing? …
Hearing orioles chirping and a stream running, for example, raise the question. Do not simply repeat the phrase, “What is it that hears?” … You do not find anything that distinguishes those sounds. Continuing to search, you evoke a spirit of inquiry, a feeling of questioning. The immediate goal is to maintain this questioning sensation which gathers in the general area below the chest and without your body in a large sphere.
Korean Zen master Kusan Sunim, taken from Mountain Path, 1989, with a little editing…