Un lecteur du blog a partagé avec moi un extrait du dernier livre (et premier) d'Isabelle Padovani.

On y trouve un passage qui évoque le retournement de l'attention.

 

 

 

"bonjour José


je vous remercie vivement José...car c'est grâce à vous à Douglas Harding par l'expérience du doigt qu'en une fraction de seconde...à ma grande surprise j'ai réalisé que j'étais... un espace conscient..
que j'ai immédiatement mis en relation ce que j'avais lu et que j'expérimentais dans cette fraction de seconde..c'est que le vide était le plein et le plein le vide...puis encore comme tu le dis que le monde nous apparaît à 0 cm...et que...

...récemment j'ai acheté le livre ""au coeur du vivant"" d'Isabelle Padovani et voici ce qu'elle écrit page 92 et 93
et c'est donc naturellement que je voulais te partager cela avec toi José en remerciement de tout ce que tu nous offres

voici donc ce qu'elle écrit

""Le miroir de la manifestation ""

nos sens étant tournés vers l'extérieur
notre attention est naturellement tournée
vers ce que nous percevons...

les objets sensoriels ont une intensité
qui attire notre regard et tous nos sens...
et c'est parfait ainsi :
c'est la façon dont la Vie se goûte,
d'instant en instant,
en tant que tout ce qui est.

Et puis un jour, il peut nous arriver que,
sans prévenir, l'attention se retourne
vers ""ce qui perçoit""...

Se goûte alors l'immuabilité silencieuse, ouverte,
en laquelle tous les objets perçus
apparaissent et disparaissent.

Cette expérience comme toute expérience,
a un début et une fin :
à un moment, l'attention,naturellement,
se retourne vers le monde des objets.

RIEN NE SEMBLE AVOIR CHANGE ET EN MEME TEMPS TOUT A CHANGE :
(cette phrase je l'écris en gros car elle est très importante pour moi et certainement pour toi aussi)

Chaque objet nous tend à présent
un vivant miroir vers ce qui perçoit...
l'impermanent devient le miroir
reflétant à chaque instant la permanence

Au sein de ce jeu de miroirs,
l'Unité de tout ce qui est peut alors ce goûter,
simplement,
tendrement,
joyeusement.

puisse cette journée
être l'occasion de vivre pleinement
la relation intime et aimante
de l' Un avec ses manifestations multiples !

_____________________

je retrouve en mots évidemment l'expérience du doigt qui se retourne vers....mais j'y trouve aussi ce qui me manquait comme mots pour exprimer cette communion cette chaleur dans cette Unité vécue..
et là...elle le dit " simple tendre joyeuse..""

mon ressenti quand tu partages en vidéo est de toute beauté car je sens chez toi cela simplicité tendresse joie...et bien plus
... tu le dis parfois ce ressenti dans tes enseignements dans ce que l'on ressent après cette réalisation...
mais pour ma part j'aimerai entendre plus de ce que cette découverte nous apporte en... joie.. liberté ..amour de tout ce qui est ...accueil inconditionnel...les mots sont pour moi difficiles
à choisir tant ils peuvent ne pas réfléchir mon ressenti et aussi limiter...

voili voila ce que j'avais envie de partager avec toi cher José"

 

Merci pour ton message, J.

Dans le livre de Padovani, que j'ai regardé suite à ce mail, elle parle aussi du "retournement de 180°" expression qu'on trouve aussi dans l'enseignement de Douglas Harding.

Ce retournement de l'attention est décidément central dans la spiritualité et en particulier dans la spiritualité contemporaine.

Mais cet espace conscient, cette ouverture éveillée, ce vide-plein, est toujours là, disponible, proche.

Il suffit en effet de retourner le doigt vers le prétendu observateur pour constater...qu'il s'évanouit dans la vacuité.

jlr

 

"En ce retournement à 180°

vers ce qui perçoit tout ce qui est,

 la joie sans objet apparaît,

étincelante de simplicité,

 goûtant sa complétude,

 s’émerveillant de ce « Je suis ce que je suis »…

 Rien à faire pour cela,

 rien à chercher,

 rien à atteindre,

 rien à obtenir,

 rien à acquérir,

 rien à devenir,

 juste la perfection de l’expérience d’Être…"

I. Padovani