Suite à une rencontre sur internet avec un groupe de personnes et des amis, réunion consacrée à l'enseignement de Douglas Harding, à l'éveil
j'ai reçu ce matin ce message d'un participant que je vous communique, car il est encourageant:
ce soir  nouvelle rencontre zur ZOOM de 20h30 à 21h30
infos : joseleroy29@gmail.com

 

jlr
"Bonjour,
Quelle joie ce matin de sortir dans mon jardin, alors que je m'efface pour accueillir le monde entre mes deux oreilles...
Cette petite expérience que tu as partagé hier lors de l'atelier (mettre les mains sur les lobes de ses oreilles et regarder ce qu'il y a entre ses mains) m'est précieuse pour me recentrer.
J'ai compris que ce centre n'est pas vraiment localisable, mais c'est vrai que j'ai l'impression qu'il faut "que je recule " à l'intérieur de moi pour voir mon vrai visage: l'absence de visage. 
Finalement je vois mon vrai visage: le monde, entre mes deux oreilles.
 Emporté par ma joie et l'envie de la partager, je ne résiste pas au plaisir de retranscrire ces quelques lignes, lues ce matin, de Gueudune Rimpoché (texte que tu connais peut être déjà), et pour faire suite à mes interrogations sur ces termes de "voir, regarder,
contempler":

 

"Bien sûr, lorsqu'on parle de voir la nature de l'esprit, rien n'est vu en tant que tel, cette nature de l'esprit ne pouvant pas être un objet de perception.

Nous voyons qu'il n'y a rien à voir.

C'est une perception directe, sans qu'il y ait de séparation entre ce qui connaît et ce qui est connu.

 L'esprit se reconnaît lui même, de façon totalement spontanée et non duelle. [...]

Méditer afin de réaliser la nature de l'esprit est, de fait, très simple. [...]

Il suffit simplement de regarder en nous-mêmes. Si l'esprit se cherche en lui-même, il se voit lui-même.

S'il comprend que celui qui cherche et ce qui est cherché ne sont pas deux, il se trouve naturellement.

Pour le moment, nous ne le trouvons pas parce que nous ne savons pas comment regarder [...].

Nous devons simplement apprendre la manière correcte de chercher et de regarder la nature de l'esprit"

 

Lama Gueudune Rinpoché, maître bouddhiste tibétain du XXè siècle, dans le livre "Mahamoudra".