Urgyen 2

 

"L'état naturel et libre n'est pas une chose que l'on fait, même si on a l'impression d'agir pour rester dans l'état naturel, et que l'on évite de fabriquer quelque chose. Lorsque nous entendons ces mots, notre habitude et nos obscurcissements donnent l'impression que garder l'état naturel est quelque chose que nous devrions faire - mais en fait, c'est le contraire d'un faire. On ne fait rien.


En demeurant sans cesse dans l'état naturel et libre, cela devient automatique. Ne pensez pas qu'il y ait un long moment entre deux pensées que vous devriez d'une manière ou d'une autre attraper et posséder. Ce ne serait pas automatique, ce serait fabriqué. Plutôt que d'améliorer la reconnaissance de la nature de Bouddha, restez simplement complètement à l'aise. C'est l'état d'éveil existant par lui-même qui s'habitue à lui-même. Ne tentez pas de garder l'état de naturel. Demeurer en cet état sera le résultat naturel de votre familiarité croissante avec lui. Ne tombez pas dans la distraction. De courts moments, répétés souvent.


A cause de notre habitude, prise au cours d'innombrables vies passées, de toujours faire quelque chose, les moments où on ne fait rien, où on laisse les choses telles quelles, ne durent pas longtemps. En d'autres termes, il n'y a pas de véritable stabilité. Cet état nous échappe presque immédiatement. C'est comme ça, et il n'y a pas grand-chose que nous puissions faire à ce sujet au début. C'est pourquoi nous nous entraînons à reconnaître pendant de courts moments, répétés souvent.


Si nous ne répétons pas la reconnaissance de l'essence de l'esprit, nous n'arriverons jamais à nous y habituer. Les "courts moments" nous garantissent que c'est l'état naturel, réel et authentique. Pour un débutant, la reconnaissance de l'état authentique ne dure guère plus longtemps qu'un court instant. "Souvent" signifie que nous avons besoin de devenir de plus en plus familier avec cet état. C'est le point clé de la pratique selon Longchen Rabjam. L'essence de ses Sept trésors peut être résumée dans cette phrase : "de courts moments, répétés souvent."

Plutôt que de rester assis pendant de longues périodes une ou deux par jour, il est préférable de pratiquer de courts moments tout au long de la journée, répétés encore et encore. Si nous essayons de maintenir l'état naturel pendant de longues périodes, nous glissons inévitablement dans le cadre conceptuel de l'esprit. Des sentiments comme " je dois faire ceci, je dois rester naturel, maintenant je ne dois pas fabriquer " - ce genre d'idées est toujours mélangé avec une attitude conceptuelle."


Tulku Urgyen, As it is, vol 2

Trad. Jlr

 



"Uncontrived naturalness is not something that one does, even though it sounds like you do remain in naturalness, and you avoid fabricating. When we hear these words, our own habit and obscurations make it sound like keeping the natural state is something we should do - but actually, it is the opposite of doing. One does not do anything.
By repeatedly letting be in the state of uncontrived naturalness, it becomes automatic. Don't think that there is a long moment between two thoughts that you need to somehow nail down and own. That would not be automatic; it would be fabricated. Rather than improving upon the recognition of buddha nature, simply remain completely at ease. It is a matter of self-existing wakefulness getting used to itself Do not try to keep the state of naturalness. The state will be self-kept as the natural outcome of your growing familiarity with it. Do not fall into distraction. Short moments, repeated many times.
Because of our habit developed from countless past lives to always do something, the moment of nondoing, when we let be, doesn't last long. In other words, there is no real stability. It almost immediately slips away. That is just how it is, and there is not much that we can do about that initially. That is why we practice recognizing for short moments, repeated many times.
If we do not repeat the recognition of mind essence, we never grow used to it. 'Short moments' ensures that it is the real, authentic naturalness. For a beginner, recognition of the authentic state does not last longer than a short moment. 'Many times' means that we need to grow more and more familiar with this state. This is the key point in how to practice according to Longchen Rabjam. The essence of all his Seven Treasuries can be captured in this phrase: "short moments, many times."

Rather than sitting for long periods only a few times a day, it's better to do short moments throughout the day, repeated again and again. If we try to sustain the natural state for long stretches, we inevitably slip into the conceptual frame of mind. Feelings like, "I must do this, I must keep natural, now I must not fabricate" - these kind of ideas are always mixed with a conceptual attitude.