Un lecteur du blog me pose ces questions :

Faire ou ne pas faire

"Bonjour José,

J'ai repris le même titre qu'un de vos articles que j'ai lu, et malgré la réponse apportée, je reste sur ma faim.

J'ai vécu une expérience d'éveil vers l'age de 10 ans que j'avais oubliée. Toujours en quête, je m'en suis souvenu il y a 10 ans environ. Depuis, j'ai lu et relu beaucoup de choses sur l'éveil et la non dualité....Et je cherche à revivre cet "éveil"...

Donc, voilà, tous disent que l'on ne peut pas provoquer l'éveil. L'ego n'y peut rien. Il n'y a donc rien à faire...Et je suis d'accord avec ça.

Et d'un autre côté, on parle de retourner la conscience, son attention. (vous notamment avec l'exercice de la vision sans tête). Ceci pour "provoquer" l'éveil...donc, on propose bien de "faire" quelque-chose afin de "provoquer" l'éveil....

Sans parler du fait que le geste de retourner sa conscience n'est pas un faire, cela s'apparente bien à quelque-chose dans le but de provoquer l'éveil, non ?

Donc, je suis perdu. On ne peut provoquer l'éveil et en parallèle, on propose de retourner sa conscience...
C'est pour moi un grand paradoxe sur lequel je n'arrive pas à passer. Pouvez vous me dire ce que vous en pensez ?

Je vous remercie !!!"

 

Bonjour,

Oui, il y a là un paradoxe méthologique.

D'abord, le meilleur moyen de ne pas vivre l'éveil c'est de vouloir se ressouvenir d'une expérience ancienne. L'éveil est toujours ici et maintenant. Ce n'est pas un souvenir ou une mémoire qui est nécessairement de l'ordre de la pensée.

Le paradoxe tient dans le fait que ultimement il n'y a rien à faire, et l'éveil est déjà là. Mais relativement, il y a quelque chose à réaliser parce que nous sommes identifiés à notre individualité (corps et pensées).

La meilleure pédagogie que je connaisse est celle de la Vision Sans Tête de Douglas Harding. Elle consiste à vous inviter à un retournement de l'attention pour prendre conscience de l'espace au-dessus de vos épaules.

A partir de quoi le monde est-il vu maintenant ?

A partir d'une tête ?

...de deux yeux ?

Ou à partir d'une vacuité dans limite et sans forme?

Ne découvrez-vous pas une transparence, là où d'habitude vous placiez une tête avec un observateur dedans?

 

Et vous constatez que la Vacuité éveillée est déjà là, qu'il n'y a rien à faire, et que c'est déjà ouvert.

Des milliers de personnes ont découvert leur vraie nature avec cet enseignement.

Peut-être sera-t-il efficace pour vous?

Ce n'est pas un faire, c'est juste une attention, une attention à l'espace qui voit.

Ensuite, oui, cela devient naturel de le vivre dans tous les moments de la vie.

Parce qu'en effet, il serait étrange de devoir faire des efforts pour être, non?

 

amicalement

josé le roy

ps: j'ai écrit un article là-dessus dans le dernier numéro de la revue 3me millénaire.

https://www.revue3emillenaire.com/shop/en-kiosque/225-n133-faire-ou-ne-pas-faire-la-volonte-en-question.html

Franck terreaux a écrit un article intéressant aussi.

 

 

etre