Mon ami Tim qui a découvert la Vision Sans Tête il y a deux ans,

m'a envoyé un texte que je partage avec vous.

Merci Tim

José

 

champagne

 

"Je n'ai plus de tête.

 Bien sûr, les autres voient ma tête, bien ou mal rasée !

Mais dans ma propre expérience, lorsque je regarde ce qu'il y a au-dessus de mes épaules... RIEN !!!

Ou, si on devait le décrire avec les mots, ce qui est fondamentalement impossible, ce que je constate, en inversant mon attendion et en "voyant" ce qui se trouve au dessus des mes épaules, c'est un "Espace" grand ouvert, béant, sans limites, très doux et immensément libre.

 Il est libre parce que je ressens bien qu'il n'est pas "ce petit MOI" que je pense être depuis la plus tendre enfance: il est tellement plus vaste que mon histoire, ma personnalité, mes échecs, mes bourdes, tellement plus vaste que mes pensées, mes émotions, mes sensations...

 Lorsque, simplement attentif, je reviens à l'évidence (et non à  l'imagination ou l'interprétation) en pointant mon attention vers cette ouverture béante qui se trouve au dessus de mes épaules et qui a toujours été là, c'est la libération totale: le petit MOI et tout son fratras de problèmes ne prend plus tout la place, et il laisse place à quelque chose d'extrêmement fluide, de lumineux. Et alors la joie, l'énergie, la "grande déconne" sont là.

 Je n'ai alors plus besoin de me préoccuper de toute sortes de problèmes qu'auparavant je considérais comme primordiaux dans ma vie: Comment avoir une vie réussie? Comment être reconnu et aimé des autres? Comment "gérer mes émotions" pour ne pas être débordé, fatigué? Comment ne pas avoir trop de pensées qui tournent en boucle tête comme un vieux disque rayé?

 En fait, "voyant" (oui le sens de la vue!!) qu'au dessus de mes épaules,  il n'y a pas une petite tête, là om d'habitude je place un petit pesonnage tout rikiki, mais bien un ESPACE grand ouvert, un VIDE qui contient le monde (et qui n'en est pas séparé), c'est comme si la bouteille dans laquelle je me trouvais bien à l'étroi s'était décapsulée, pchiiiiiiiiiiiiiiit!!!! Laissant circuler un sacré courant d'air qui permet à tous les problèmes du petit personnage (ou Petit MOI) de s'écouler. Certes, les problèmes sont toujours là, mais accueillis au sein de cet espace et ils nous apparaissent alors beaucoup moins importants.

 Alors, cela peut sembler tenir du miracle, et en un sens je ne peux que constater que pour moi ça l'est, lorsque je compare comment je suis maintenant aujourd'hui grace à la Voie ou Vision sans tête, et comment j'étais avant, en perpétuelle "lutte" pour arriver, tant bien que mal, à tenir la barre.

 Et bien sûr, il y a des moments où la capsule de la bouteille se referme, sans que l'on n'y prête attention, où on est rattrapé par le petit personnage et tous ses problèmes... Et alors la pratique consiste à justement utiliser notre attention, pour effectuer, encore et encore ce retournement, et à "voir" que nous sommes et avons toujours été grand ouverts.

Ce retournement de l'attention, pas besoin d'être assis sur un coussin avec de l'encens, on peut l'effectuer en toute circonstance :

- en passant dans une porte, ou nous voyons "l'encadrement de la porte entrer et disparaitre dans l'espace"

- en voiture, en voyant les poteaux s'engouffrer dans l'espace

- en mangeant, où nous voyons chaque bouchée disaparaitre dans l'espace

- en "remontant notre regard", des pieds jusqu'à...au-dessus de nos épaules

etc. etc.

C'est simple, direct, gratuit... Il suffit d'être attentif. Alors pourquoi s'en priver?"

Tim