Voici un extrait d'une video de Greg Goode :

 

"Pendant l'état de veille, disons que vous marchiez dans la rue, dans votre champ visuel, il n'y a pas de partie du corps, donc pas d'expérience visuelle de votre corps vous ne l'entendez pas, si vous éternuez vous pouvez vous entendre éternuer ou vous avez une sensation dans la poitrine que qqch se passe, cela peut-être donc une évidence du corps, mais si vous ne toussez pas ou si vous n'avez pas qq issues de ce genre, vous n'avez aucune expérience du corps, il n'y a alors aucune évidence de la présence du corps.
Peut-être regardez-vous vers le bas et vous voyez vos chaussures, ces deux formes marrons et vous pouvez les regarder sans les relier à une notion de corps mais disons que vous les reliez à une notion de corps, pour un moment, il y a une image visuelle qui est connectée avec une pensée du corps, avec un sentiment qui dit : mon corps mais si vous considérez la journée dans son ensemble, ce ne sont que des tout petits pourcentages, donc la plupart du temps il n'y a pas d'évidence directe que le corps est présent

Prenons les moments où le corps semble être présent, c'est une image visuelle, c'est une sensation tactile, kinesthésique, auditive, c'est un objet.
Et qu'est-ce qui voit l'objet ? La conscience. Il n'y a aucune évidence que le mental ou le cerveau voit le corps, que l'image vient... Disons qu'il y a l'image d'un pied, il n'y a pas d'évidence que cela fasse qqch, c'est juste une image, qui apparaît puis disparaît, et il n'y a pas d'expérience que
cela arrive "dans" le corps non plus. Il n'y a aucune expérience directe que la conscience est contenue "dans" qqch.

Si vous pensez à la définition de la conscience dans ces chemins : clarté et vision (pas l'expérience visuelle, mais ce qui peut être apparu à ) ce n'est pas qqch de physique, n'a pas de forme, donc on ne peut le classer.
Il n'y a aucune façon de dire que c'est ici, à l'intérieur (tête) que cela stoppe (limites du crâne) puis rien, et que cela continue ailleurs dans ce type de forme... Ce n'est pas notre expérience, rien ne le vérifie. C'est une histoire que l'on entend généralement à l'école... mais elle ne fait pas partie de notre expérience directe. Cela peut ouvrir l'expérience de vous-même, entant que ce à qui le corps apparaît, et non ce qui est le corps.

Prenez un moment et expérimentez l'expérience de "voir"... Il n'y a rien dans ce champ visuel qui dit : j'appartiens à qqn... et aussi il n'y a rien qui dit avoir des limites, coins, bords...


Il n'y a aussi rien dans ce champ visuel qui dit : la vision est là et l'objet vu est là-bas... Il n'y a rien de tel... C'est juste ouvert et clair... et indifférencié. Entendre, c'est la même chose... Le corps est donc ce que vous considérez comme un objet, comme tout autre son, sensation...
Donc nous avons d'un côté des objets qui incluent ce que l'on pense être le corps, incluant les pensées et ce que l'on a appris au sujet du corps, et de l'autre la conscience et ce manque, par l'évidence directe, de limites manque, par l'évidence directe, de différenciation entre sujet et objet, il n'y a aucune preuve... simplement, cette clarté ouverte tout le temps... que qqn le réalise ou non, cette clarté est présente à tout moment."
Greg Goode, (traduction Laya Jakubowicz d'après une vidéo)

 

Merci à François Matton