couv-le-secret-de-leveil

 

 

"Question : J’arrive tout juste d'une culture et d'une vie très chargées à San Francisco. Une vie pleine de tensions, de bruits, de choix, de confusions et de tant d’activités. Et soudainement, je suis ici et aussi soudainement, il n’y a plus que le Soi. Tout retourne au Soi. C'est si simple. Je suis frappé par la simplicité de votre enseignement. Juste immédiat! C'est si simple!  Donner seulement l'attention au Soi. Et que se passera-t-il lorsque je serai à San Francisco ?

 Poonjaji : La simplicité ne sera pas perdue. Vous ne pouvez la perdre, elle est votre nature.

On l’oublie si souvent.

 Elle ne vous oubliera jamais. Vous pouvez l'oublier, mais elle ne oubliera pas. Elle est très pure.

J’essaierai de m'en souvenir.

De tout ce que vous faites, c'est la chose la plus facile et la plus simple, plus simple encore que de respirer. Plus facile encore que l’inspiration et l'expiration, car ici vous n'avez ni à inspirer, ni à expirer. D'où viennent l'inspiration et l'expiration ? Vous inspirez, et elle s'arrête. Vous expirez, et elle s'arrête. Et juste là, entre l'inspiration et l'expiration ... c'est ce que vous êtes. Aucun effort n'est nécessaire ; pas  même celui d'inspirer ou expirer.

Ou encore ... D'où la pensée vient-elle? Il doit exister une certaine activité pour que la pensée émerge et vagabonde. Mais la Source, Elle, ne va ni ne vient ... Elle est ce qu'elle est. C'est si simple. (Rire) Je dois en rire parfois, car quand je vous vois, je vois un poisson dans la rivière criant : « J'ai soif! » , « Je veux être Éveillé ! » C'est la même chose.

 (Beaucoup de rires)

 Vous n'êtes pas attentif à ce qui est proche et facile, mais vous l'êtes à ce qui est difficile et lointain - la lune, le Mont Everest - ça, vous y êtes attentif ! Personne n'a jamais atteint le Soi de cette façon."