L'éveil, la libération, est simple parce que ce n'est pas une connaissance comme les autres.

Il n'y a pas ici un sujet (le moi) qui doit connaitre un objet (le soi).

Il n'y a que le Soi.

Et tout le monde est le Soi. Tout le monde est conscient.

Tout le monde est présent.

Cette présence à Soi c'est le Soi.

Cherchez le Soi alors qu'on est le Soi, c'est comme un poisson dans l'eau qui chercherait à savoir où est l'eau !

Notre ignorance vient que nous limitons le Soi au corps, ou au pensées, ou aux émotions.

Alors, comment prendre conscience du Soi ?

Ramana Maharshi recommandait l'atma-vichara, la question "Qui suis-je?"

Pour moi, c'est par exemple, fermer les yeux et prendre conscience que la Présence est sans limite, et sans forme.

Ou c'est en gardant les yeux ouverts, voir qu'au-dessus de mes épaules, il n'y a pas quelqu'un (pas de José) mais l'espace infini de la Conscience.

Le Soi justement!

jlr

 

 

Ramana-Maharshi

"Question. : Comment se fait-il que l’ātma-vidyā (la connaissance du Soi) soit considérée comme ce qu’il y a de plus facile ?

Ramana Maharshi. : Toute autre vidyā [connaissance] requiert un connaisseur, une connaissance et l’objet à connaître. Tandis que l’ātma-vidyā ne requiert aucun d’eux. C’est le Soi. Y a-t-il quoi que ce soit d’aussi évident ? C’est donc ce qu’il y a de plus facile. Tout ce que vous avez à faire, c’est chercher « Qui suis-je ? ».

Le véritable nom de l’homme est mukti (libération).

Y a-t-il quelque chose de plus intime et de plus immédiat que le Soi ? Y a-t-il quelque chose de plus évident ?"