Anchorite_aside_brook

 

Eveil de Hānshān Déqīng (1546–1623), maitre zen chinois.

 

"En 1586 j'entrai dans ma 41e année. Après une longue période de voyage et d'études, je pus enfin vivre tranquillement dans ma nouvelle demeure de méditation qui venait d'être construite. Mon esprit et mon corps subirent alors une détente bienfaisante et je me sentis merveilleusement heureux.

Un soir, pendant la méditation, je vis clairement la Grande Totalité, illuminatrice, transparente, vide et claire, telle l'Océan limpide, et rien n'exista plus.

Cette vision m'inspira les stances suivantes :


L'Océan limpide luit
clair et vide,
aussi éclatant que le reflet de la lune
sur la neige blanche.
Aucune trace d'homme ou de dieu ne subsiste.
Oh ! quand s'ouvre l'oeil de Vajra,
le mirage disparait.
La grande terre disparait dans la royaume de la tranquillité.

Après cette expérience, je suis retourné dans ma chambre. Sur mon bureau se trouvait le Soutra Leng Yen[Surangama]. Je l'ai ouvert par hasard, et je suis tombé sur les phrases suivantes :


"Vous verrez alors que votre corps et votre esprit, ainsi que les montagnes, les rivières, l'espace et la terre de l'extérieur  sont tous dans l'Esprit merveilleux, illuminé et vrai."


Soudain, l'essentiel de l'ensemble du sutra fut clairement compris par mon esprit et apparut de façon vivante sous mes yeux."


Chang Chen Chi, Pratique du Zen et cité par Erik Sablé, dans son livre L'éveil une conversion du regard.