photo

J'aime bien ce dessin.

L'éveil ressemble un peu à un arrêt d'une course vaine, à la sortie d'un cercle vicieux.

Constamment, nous sommes entrainés dans la ronde de nos désirs, espérant que la satisfaction de nos souhaits nous rendra enfin heureux et complets. Le désir nous projette vers l'avenir, vers la réalisation d'un but plus ou moins lointain dont nous attendons joie et paix.

Mais quand un désir est satisfait, un autre apparait, nous forçant à tourner encore et encore dans ce cercle, sans avancer.

Nous sommes agités, inquiets, jamais rassasiés.

L'éveil est la réalisation que nous n'avons pas besoin de cette course folle et illusoire pour exister, pour être.

Nous sommes déjà complets, parfaits, ici et maintenant.

La plénitude est notre état naturel.

Quel soulagement !

Quelle libération !

Quelle joie !

jlr