biblio

Je distingue deux choses :

-l'expérience de l'éveil

-l'interprétation de l'expérience

L'expérience de l'éveil est la découverte d'un état au-delà de l'ego et des pensées. Cet état (appelons-le ainsi) est pur silence, non verbal. Ici les mots se taisent et s'arrêtent. Ici la pensée s'assèche. C'est un non-savoir.

L'interprétation est l'explication verbale, théorique, philosophique, religieuse qu'on va plaquer sur elle. On peut lire l'expérience d'une manière bouddhiste, hindouiste, chrétienne, et même pourquoi pas? athée.

Des dizaines et des dizaines d'interprétations ont été données de cette expérience, et beaucoup d'entre elles semblent contradictoires :

il y a un Soi / il n'y a pas de soi

Il y a un Soi unique / il y a de multiples de soi

La conscience est Dieu / Dieu est au-delà de la conscience

L'absolu est personnel / L'absolu est impersonnel

Il y a un libre arbitre / Il n'y a pas de libre arbitre

...etc.

Douglas Harding distinguait aussi les fondations (les faits, l'éveil brut, l'expérience nue) et les superstructures (les gloses, les pensées au sujet de l'expérience, etc).

Ce qui m'emmene à plusieurs réflexions :

1-Le plus important, c'est l'expérience de l'éveil. C'est elle qui nous sauve.

2-Mais il n'est pas nécessaire de cesser les interprétations. Nous avons besoin de mettre du sens sur ce que nous vivons ; c'est humain. Et c'est même très intéressant que d'essayer de comprendre. C'est le travail du philosophe.

3-Il est important de voir la relativité des interprétations. Il y a de la vérité dans chacune, mais aucune ne dit toute la vérité de l'éveil.

4-Il n'est pas certain que nous puissions savoir quelle est la meilleure interprétation de l'expérience. Après tout, il n'est dit nulle part que l'esprit humain puisse tout comprendre. Il  y a vraiment une dimension de mystère dans le fait d'être conscient.

 

jlr