« L’Amour seul transformera le monde »
Krishnamurti

Douglas and Catherine Le Taillé 3



« Quelle merveille que le chemin d’amour où le sans-tête est révélé ».
                                                                HAFIZ - poète mystique Soufi.

 «Quelle merveille que la V.S.T. où le chemin d’amour est révélé ».
                                                                 Catherine Harding

Dans mon expérience de l’inévitable et douloureux vieillissement du corps, je l’affirme: : il n’y a pas d’autre refuge que dans le retour sur soi-même, à 180°. (si difficile soit-il, je le reconnais, de le vivre en pleine crise!)
Pour ceux qui ne la connaissent pas, voici (une fois de plus) l’expérience libératrice de base inventée par Douglas: le doigt qui pointe.

« Libératrice » si vous la faites AVEC LA PLUS GRANDE ATTENTION.

Allons-y ensemble :

Désignez de votre index ( et observez) le mur ou l’arbre ou la chose en face de vous: que voyez-vous? 
Votre index qui est une chose désigne une autre chose, toutes deux objets solides, colorés et limités dans l’espace: il s’agit donc d’une expérience ‘chose-à-chose’.

Maintenant, amenez votre index à désigner l’un de vos pieds: de nouveau, l’expérience est: ‘chose’= votre index, à ‘chose’= votre pied, tous deux solides, colorés et limités dans l’espace.

Prenez votre temps et amenez ensuite votre index à désigner lentement votre cuisse, puis votre ventre, puis votre poitrine: même expérience, n’est-ce-pas? ‘chose’ =votre index, à ‘chose’= votre cuisse, votre ventre, votre poitrine. Je répète: prenez votre temps, avec la plus grande attention. Il s’agit donc toujours d’une expérience ‘chose’-à-‘chose’.

Maintenant, désignez du doigt ce qui regarde au-dessus de vos épaules. 
Voyez-vous là un objet solide, coloré et limité dans l’espace??? 
Y a-t-il là quoi que ce soit de solide???? 
Ou n’est-ce pas plutôt l’espace infini, sans limites, vide, clair, limpide, conscience lumineuse qui accueille le monde tel qu’il s’offre à vous en ce moment?

Espace Infini! 

Voici la fameuse Bonne Nouvelle dont on nous parle depuis plus de 2000 ans. Quelle libération!

Et ce ne sont pas juste des mots: VOUS LE VOYEZ : Vous n’êtes pas une petite chose séparée dans le monde, vous êtes une absence de choses et c’est le monde qui est EN vous!

Vous êtes débarrassé/e du personnage qu’il vous a été donné de jouer dans ce monde: vous ETES le monde. Avec tout ce qu’il contient: frères humains, animaux, végétaux, minéraux, sidéraux, (planètes, étoiles, soleil, galaxies). 

Vous venez de retourner votre attention de 180°. Notre conditionnement nous a amenés à ne regarder toujours que vers l’extérieur… vous voici maintenant à l’intérieur de vous-même, voici ce que vous êtes vraiment, vraiment, vraiment: espace vide, conscient, infini. Vous pouvez vous y détendre, vous y prélasser.
Recommencez l’expérience encore et encore.

C’est ce qu’on appelle ‘l’éveil’. 

Et après?

La merveille de la vision sans tete, c’est qu’elle ne nous limite pas à un ‘éveil’ personnel, égoïste, pour notre petit confort.
Laissez maintenant votre regard et votre souffle descendre jusqu’au plus profond de vous-même, relaxez toutes vos cellules, et voyez que votre centre de gravité qui jusque là était situé dans cette tête imaginaire, est revenu à sa place originelle réelle : le Coeur de nous-même!  Ce Coeur s’ouvre tel une fleur de lotus, prêt à accueillir le monde, en particulier vos frère humains: il est très difficile de s’aimer les uns les autres, comme l’a recommandé Jésus, lorsqu’on est totalement identifié à son personnage social (lequel est nécessaire pour paraître mais n‘est que notre apparence, identité sociale), or cela devient facile lorsque l’on voit que derrière le personnage on est UN avec les autres, le même espace conscient infini. 

Je ne dis pas que ce soit le miracle de l’amour universel instantané!

 Mais c’est une grande aide vers l’acceptation et l’amour de l’autre, à partir du moment où nous voyons que nous regardons tous à partir de la même vacuité, Source de tout.

Et même vers l’acceptation de nos misères personnelles, comme pour moi, j’en témoigne, le douloureux vieillissement. Dans la communion universelle ainsi vécue, toutes les douleurs s’apaisent dans le brasier de l’amour.

Cette descente dans le Coeur nous relie au grand fond d’amour qui est en nous tous, même dans la plus affreuse des créatures (observez le comportement tendre et amoureux de beaucoup d’animaux, même les plus apparemment cruels.…)! Chez nous, ce grand fond d’amour est cadenassé par l’identification au petit personnage qui a peur parce qu’il se sent seul, séparé et obligé de se défendre.

Dans ce monde si déconcertant et livré aux conflits meurtriers en tous genres, y a-t-il quoi que ce soit de plus précieux que la découverte de cette source d’amour? 

Alors, rendez-vous à tous dans ce lieu magique de paix, de joie et d’amour que Douglas a rendu accessible à tous et à tous moments. 

C’est simple. Ce n’est pas toujours facile. Mais Cela est ainsi.

« Dans la recherche de la vérité, vos outils sont: le corps, la sensibilité et la raison.
Le Guru vous apprend à vous en servir.
Mais le travail, vous seul pouvez le faire. »
                                                                 Nisagardatta.
Par Catherine Harding
.