Mon ami François Matton m'a envoyé quelques uns de ses dessins de Belle Ile.

J'aime beaucoup ses dessins de première personne ; je trouve qu'ils pointent vers l'Ouvert que nous sommes tous, naturellement.

Et François dit bien ici que l'Ouvert et le monde ne sont pas séparés.

Merci François !

jlr

 

matton15

 

"Je ne me sens pas du tout rétréci. Au contraire, je n'ai pas de limites. Je suis l'espace et tout ce qui apparaît, sans distance. Surtout, je n'ai plus l'impression de localisation (ce sentiment d'être quelqu'un quelque part). L'arrière-plan vide et silencieux est une notion provisoire. Ça permet de défaire une fixation. Mais après ce partage des eaux, il y a l'expérience réelle, oui, qui n'est pas scindée en arrière-plan et en avant-plan, en vide et en formes, en Soi et en manifestation, en nirvana et samsara. Tout ça c'était des concepts qu'on a utilisés pour défaire une représentation illusoire. Maintenant l'école est finie, c'est bon, on peut passer au monde réel. Et là tout est un, tout est là, tout est parfait. Il y a parfois la marionnette François qui surgit (hello !), mais de plus en plus souvent c'est le monde, rien que le monde-espace-vide-énergie, sans marionnette au centre. Ça dépend des circonstances. Parfois c'est chargé, parfois c'est dégagé. Tout est parfait."

François Matton

 

trouée

 

matton 11

matton 12

matton 13

matton 14

 

Lien vers le blog de François Matton ICI