Voici deux poèmes de Steve Taylor qui nous parlent de l'espace.

jlr

 

 

steve taylor

 

DEVENIR LE CIEL

 

"Cette cage dans laquelle vous êtes enfermé

depuis plus longtemps que vous ne pouvez vous en souvenir

peut sembler tellement solide et rassurante

que vous ne rêvez même plus de vous en échapper,

comme un oiseau qui était habitué à battre des ailes,

mais qui maintenant les laisse simplement pendre

de chaque côté de son corps.

Mais les barreaux de votre cage ne sont pas solides.

Ils ne sont qu’une illusion créée par les peurs et les désirs

projetés par votre esprit agité,

nourris par l’attention que vous leur portez.

Juste pour un moment, laissez votre esprit s’apaiser

et voyez vos craintes s’évaporer.

Voyez les désirs qui se rétractent

comme les griffes d’un animal qui ne se sent plus menacé.

Regardez les barreaux se dissiper

et laissez le monde vous envahir.

Laissez votre espace intérieur se mêler à l’espace extérieur

jusqu’à ce qu’ils ne fassent plus qu’un —

étendez vos ailes et devenez le ciel".

 

l-homme-au-chapeau-melon-de-magritte-1964_133002_w620

 

 

L'ESPACE

 

 

 

"Sans espace, il n’y a pas de musique, seulement un bruit discordant.

 

Sans espace, il n’y a pas de langage, seulement un son dénué de sens.

 

L’espace tisse des modèles de signification,

 

insuffle l’ordre dans le chaos

 

et renforce les structures, avec l’harmonie de la forme.

 

Et sans espace, la vie n’a également aucun sens —

 

un rugissement d’activité constante,

 

si pleine de demandes que vous perdez la perspective,

 

si pleine de responsabilités que vous perdez toute résolution

 

et que vous finissez par vous perdre vous-même.

 

Mais quand l’espace s’infiltre dans votre vie,

 

des formes commencent à se modeler, des motifs commencent à émerger,

 

et votre vision devient plus claire, contre un arrière-plan vide,

 

et vous pouvez sentir de nouveau votre objectif et poursuivre votre chemin.

 

Et quand l’espace s’infiltre dans votre être,

 

la disharmonie qui est en vous commence à s’estomper, le chaos commence à s’apaiser,

 

comme si un flux de bien-être coulait à travers vous.

 

Vous sentez que vous vous videz et que vous prenez de l’expansion

 

jusqu’à ce que vous soyez totalement déployé, mais sans limite,

 

et l’immensité de votre être est pleine

 

d’harmonie et de sens."