Quand on est en méditation, on peut avoir l'impression que "JE" médite, qu'il y a quelqu'un qui médite : moi, l'individu.

Mais est-ce le cas?

Y a-t-il quelqu'un qui médite?

Il y a peut-etre méditation, mais y a-t-il un méditant?

On expérimente une Présence, un Être, une conscience, mais cette Présence est-elle celle d'un individu en train de méditer ?

Cette Présence a-t-elle un âge?

Cette présence est-elle masculine ou féminine?

Cette Présence a-t-elle une nationalité?

Cette Présence a-t-elle des limites? Des bords?

Cette Présence est-elle enfermée dans un corps?

Est-ce que cette Présence apparait ou disparait?

N'est-elle pas toujours là ?

Cette Présence fait-elle un effort pour Être ?

Est-ce que cette Présence n'est pas beaucoup plus vaste que l'individu? N'est-elle pas au-delà de lui?

Est-ce que l'individu ne se fond pas en elle, comme la vague dans l'océan?

Cette Présence, sans limite, sans forme, immuable, sans âge, plénitude et vacuité, sans effort,

c'est ce que nous sommes vraiment.

La méditation permet d'en prendre conscience parce que l'individu cesse alors de s'agiter.

Mais la Présence est toujours déjà là.

Elle ne dépend pas de l'individu.

 

jlr

vague