Voici un extrait d'un livre un peu ancien de Jan Kersschott dont j'avais bien aimé la lecture.

Jan a bien connu les travaux de Douglas Harding.

kersschott

N'être plus personne,

de la croyance à la clarté

par Jan Kersschot

 

jlr

 

"Voir notre vraie nature est parfois qualifié de vision panoramique, par rapport à l’étroite vision de la personnalité. Par la suite, nous verrons que cette vision n’est pas quelque expérience béatifique ni un phénomène paranormal, mais simplement perception pure.
C’est si ordinaire et nature que nous risquons en fait de ne pas le remarquer.
Notre véritable nature est déjà là de toute façon. Alors peut-on partir à sa recherche ?
Tony Parsons écrit :


« Car je suis déjà ce que je cherche.
Quel que soit l’objet de ma recherche, quelle que soit la longueur de ma liste de désidératas, tous mes désirs ne sont qu’un reflet de mon ardente aspiration à rentrer à la maison. Et la maison, c’est l’unité, c’est ma nature originelle.
Elle est ici-même, simplement dans ce qui est.
Il n’y a aucun autre endroit où je doive me rendre, aucune autre chose que je doive devenir »

"Personne à la maison" concerne effectivement la redécouverte de la simplicité de « ce qui est ».
Pour cela, nous n’avons pas besoin de techniques de méditations exotiques ni d’expériences mystiques. Nous ne recherchons pas un état spécial : tout état de conscience est très bien, parce que le substrat même de notre existence est pleinement présent dans chaque état ; nous pouvons percevoir la Transparence en cet instant même, tout en lisant cette phrase.
Donc ce n’est pas une question de changement d’état ; c’est une question de reconnaissance. La reconnaissance de ce qui est déjà là.

Quand nous sommes intéressés par un changement d’état, quand nous recherchons un état de félicité, nous sommes détournés de la Transparence qui englobe tout.
La plaisanterie est que nous ne voyons pas « Cela » parce que nous nous attendons à quelque chose d’extraordinaire dans le futur. Mais la vérité c’est que Cela est déjà vu, en cet instant même. Chaque parcelle de l’essence véritable est pleinement accessible dans notre conscience en cet instant même. Mais nous nous ne le reconnaissons pas…

La tendance de notre mental à essayer de saisir cet état subtil pourrait nous faire croire qu’il s’agit d’un état très éphémère ou extrêmement rare ; alors qu’en fait « Cela » est toujours là.
Son caractère subtil et ordinaire nous empêche de voir qu’il est toujours disponible, à l’endroit même où nous sommes.

Franz Kafka, le célèbre poète et philosophe, a dit un jour :
« Vous n’avez pas besoin de sortir de chez vous. Restez assis à votre table et écoutez. Vous n’avez même pas besoin d’écouter, attendez simplement. Vous n’avez même pas besoin d’attendre, apprenez simplement à rester tranquille, silencieux et solitaire. 
Le monde se laissera démasquer. »

Jan Kersschot