Chadwick s'est installé à l'ashram de Ramana Maharshi en 1935 et y est resté jusqu'à sa mort en 1962.

Il était proche de Ramana.

Voici le récit de son éveil.

jlr

bh_with-chadwick-300x273

ramana-maharshi

L’éveil de CHADWICK

 

Une fois, j'ai demandé à Chadwick, "Êtes-vous éveillé ?" Je posais cette question à tous les anciens dévots de Ramana comme Muruganar, Cohen, Osborne, Sadhu Natanananda, Devaraja Mudaliar et d'autres. Aucun d'entre eux n'a répondu « oui ou non » - tous ont souri.

 Quand je lui ai demandé s'il était éveillé, il n'a pas répondu non plus « oui ou non ». Au lieu de cela, il m'a dit :

« Je vais vous raconter ce qui est arrivé. Après plusieurs années de mon séjour avec Bhagavan - quatre ou cinq ans, j'ai commis l'erreur d'essayer d'évaluer combien j'avais progressé spirituellement. C'est une chose qu’aucun chercheur ne devrait pas faire. Je sentis que je n'avais pas progressé.

Beaucoup de ceux qui m'ont vu à Ramanasramam m'ont regardé comme si j'étais un sage ou un saint en se disant : « Oh! Il est tellement chanceux. Il est si proche de Bhagavan. Il médite tellement. Il est déjà dans cet état. »

Cela a créé une contradiction en moi car je sentais personnellement que je ne progressais pas spirituellement. Cependant, ayant quitté la vie matérielle, je ne pouvais pas non plus retourner à la vie mondaine. Je me sentais coincé entre le diable et une mer profonde.

J'étais en proie au chagrin. Je courus à la salle où se trouvait Bhagavan. Il était seul. Je lui ai dit : « Bhagavan, ma situation est critique. Je ne suis ni ici, ni là, et cela me cause beaucoup de tristesse. »

Bhagavan m'a regardé avec compassion et m'a dit : « Chadwick, qui dit tout ça? »

 Il y eut un courant comme un choc dans mon corps et je courrai littéralement dans ma chambre, je fermai les portes et j’entrai dans un état neutre. Je ne m'inquiétais pas de savoir si j'étais en train de mûrir spirituellement ou si je serais capable de rester dans le monde. J'étais dans un état de silence neutre. Quelques jours se passèrent comme ça où je n'étais ni heureux ni inquiet. »

 Le seul luxe que Chadwick se permettait était de prendre son bain dans une baignoire qu'il avait dans la véranda de sa case à l’ashram. Un jour, peu après l’événement relaté ci-dessus, quelque chose se produisit de façon inattendue.

 Voici comment Chadwick me le raconta :  « Je prenais mon bain et, très honnêtement, Ganesan, je n'étais pas dans un état spirituel particulier ou dans une atmosphère de prière quand a soudainement commencé à apparaître - le« JE SUIS »!

 Il l'expérimenta alors – et pas seulement par les mots. Il était dans un tel état d’extase qu’il n’a même pas pris le temps de se sécher. Il enroula juste une serviette autour de sa taille et courut vers l'Ancien Hall d'où il s'était enfui il y a quelques jours. Heureusement, cette fois aussi, Bhagavan était seul. Dans cette extase spirituelle de l'expérience du "JE SUIS", où il n'y avait plus Chadwick, mais juste le "JE SUIS", il demanda à Bhagavan, :

 « Bhagavan, est-ce Cela ? »

 Chadwick raconta :

 « Bhagavan m'a fait cadeau du sourire le plus radieux qui soit, puis il confirma : «  Oui, Chadwick, C'EST CELA! « 

Je lui demandai alors : «  Bhagavan, est-ce si simple? « 

Bhagavan répondit : « Oui c'est aussi simple que cela ».

 Depuis lors, je n'ai jamais eu de doute. "

 

Ramana Periya Puranam By V. Ganesan

Trad. JLR