Voici un témoignage que je viens de recevoir de Patricia (prénom changé) et que je trouve encourageant.

Patricia est venu chez moi il y a quatre ans pour pratiquer les exercices de vision sans tete.

Mais c'est tout récemment qu'elle a enfin réalisé sa vraie nature.

Cela prouve que la graine semée germe à son rythme, et que nous avons nous notre chemin unique.

La référence à la mandorle du Christ est très belle je trouve.

Si nous mettons nos mains en amande autour de notre visage, comme le propose Patricia, nous pouvons voir - immédiatement - que l'espace entre nos deux mains est vide, immense, transparent et éveillé.

Merci pour ce témoignage.

 

jlr

 

mandorle

La mandorle du tympan de Vézelay

 

 

"Nous étions quatre ce soir là à méditer.

Il y avait un débutant dans le groupe et l'un d'entre nous avait fait « un scan corporel ».

Après la méditation autour d'une tasse de thé, j'ai dit que j'aimais bien la sensation que j'avais lorsque je fermais les yeux : j'essayais de trouver les limites de mon corps et je ne les trouvais pas et elles avaient disparues pour faire place à un sentiment d'immensité. J'étais sans limite. Un ami qui savait que je connaissais la Vision Sans Tête m'a dit : c'est la Vision Sans Tête.

Je me suis rappelée alors que j'avais appris cet exercice chez toi.

J'ai posé la question : quelle vision aurions-nous du monde qui nous entoure si nous n'avions jamais vu notre visage dans une glace ? Nous avons eu quelques échanges à ce sujet.

 Le lendemain en rangeant des papiers, je suis tombée sur une carte postale du tympan du portail de la Basilique de Vézelay sur lequel il y a un Christ entouré d'un ovale. Je n'arrivais pas à retrouver le nom de l'ovale qui l'entourait, aussi je suis allée sur wikipedia  pour retrouver le nom : la mandorle. J'ai dû comme d'habitude me promener de liens en liens, et par je ne sais quelle association d'idée je me suis demandée, très sérieusement, comment l'on pouvait faire passer un chameau par le trou d'une aiguille.

Cinq minutes après j'ai réuni mes deux index et pouces pour faire un ovale comme la forme du chat d'une aiguille. Puis j'ai approché mes mains jusqu'à mon visage et mes yeux, et là dans un éclair je suis passée de l'autre côté. J'étais dans une oasis dans le désert dans un espace immense et je n'avais plus de corps.

J'ai retrouvé immédiatement ce que j'avais ressenti l'année précédente, que je pouvais ressentir à nouveau avec certaines personnes, mais que j'étais dans l'impossibilité de décrire. J'avais bien essayé de dire ce ressenti, mais cela restait et reste toujours de l'ordre de l'indicible. Je me suis rappelée alors que c'était aussi chez toi que j'avais fait l'expérience des doigts en lunettes.

 J'ai repensé à ma question de la veille, à savoir quelle serait ma vision si je n'avais jamais vu mon visage dans un miroir, et là aussi je me suis retrouvée sans tête et sans corps dans un espace infini.

 C'est un long cheminement, depuis les expériences de la VST faites chez José Le Roy, quatre ans déjà. La mémoire du corps a certainement aussi ses effets."

 

 

mandorle3