Un lecteur du blog m'envoie un message (j'ai changé le prénom).

Paul a découvert la Vision sans tête lors d'un stage en avril 2017 que j'avais animé (avec Ilios Kotsou) et manifestement Paul continue d'utiliser les outils de Douglas Harding.

Quand il se sent repris par la petite personne, Paul retourne son attention de 180° et prend conscience de l'ouverture immense à travers laquelle le monde est vu.

 

 

"Quelques nouvelles donc, après cette merveilleuse découverte depuis le week-end de "cultiver la présence" d'avril dernier :
Je n'ai pas de tête ! Ou tout du moins, je ne vois pas (seulement) à travers les 2 yeux du petit Paul , mais à travers un espace, une grande ouverture... Un vide sacrément plein.
Certes, le "Petit" reste toujours bien actif, avec mon travail,  les études, la naissance de mon fils...
Alors Oui c'est un peu le bouillon, mais dès qu'il y a trop de "JE-MOI-MIEN", PAF ! Un Oui inconditionnel à ce bouillon, et la rotation orthogonale, le doigt retourné à 180°! Qui observe ? Qui expérimente ici et maintenant?
Et soit l'ouverture se fait d'elle-même, soit quelques investigations en "Je ne suis pas..." permettent de toucher cet espace, sans limite... Et tout cela sans forcer, sans essayer d'atteindre quelque chose, puisque de toute manière c'est déjà là, et que si on essaie, c'est foutu d'avance.
Et tout cela est nourri par ton super blog, que j'ai redécouvert il n'y a pas si longtemps, et dont nous nous partageons ensemble les posts entre amis.
Donc encore Bravo et un grand MERCI.
Sinon, je te partage une vidéo, de JKZ qui définit  les 2 portes d'accès à la pleine conscience : 


 
pour moi, l'expérience que je fais de la vision sans tête correspond à la 2ème porte d'accès dont il parle: demeurer dans la présence sans se focaliser sur un objet précis, juste rester dans la pure présence ...

Am I right? :)"

 

Dans cette video, Jon Kabat Zinn dit en effet qu'il y a de nombreuses portes vers la pleine conscience ; et il précise ce que sont deux d'entre elles :

la première consiste à être attentif à un objet (par exemple la respiration) et à revenir à cet objet quand on est distrait. C'est comme un muscle qu'on renforce. Mais cette méthode donne l'impression, dit Jon, que c'est l'objet de l'attention qui est le plus important. Mais ce qui est le plus important en fait, c'est l'acte même d'être attentif (the attending)

La deuxième porte consiste simplement à être conscient de la conscience elle-même, à être attentif à l'attention elle-même.

Et c'est en effet proche de de la voie sans tête : prêter attention à l'attention elle-même; prendre conscience de la Présence et devenir la Présence sans limite.

Et ce qui est miraculeux c'est que ce n'est pas un faire mais plutôt une détente, un laisser être. Jon le dit : il suffit de se reposer dans la conscience elle-même (the awareness itself).

Dans la vision sans tête, cela correspond à un exercice qu'on appelle  "les yeux fermés" où on prend conscience de la Présence et elle-même et on en explore les qualités : sans limites, sans forme, éveillée, accomplie..etc

So you're right, old chap.

jlr