Les éditions Almora sortent un livre de Marc Gafni en octobre

De l'ego au Moi unique.

IMG_0001

IMG_0002

 

En voici  un extrait:

 

"Deux visions de l’éveil spirituel

 

À travers l’Histoire, lorsque les sages et les philosophes mystiques ont analysé la conscience, deux conceptions très différentes du Soi se sont affrontées. Et chacune a donné sa définition du Soi « éclairé ». La première conception est celle de la conscience mystique classique. Elle conçoit le moi séparé — ou l’ego — comme une perception fausse de la réalité et comme la cause de la souffrance, tout en proclamant que la conscience impersonnelle (souvent appelée Vrai Soi ou Soi Veritable) est l’essence de votre vraie nature ou de votre véritable identité.

Si cette vision s’apparente souvent à juste titre à l’enseignement oriental non duel, elle n’a pas de limites géographiques. Le Soi Véritable a de nombreux équivalents dont Rigpa dans le bouddhisme tibétain, mochin degadlut, l’esprit élargi dans la Kabbale, antar atman (le Soi intérieur) ou Tat (Cela, comme dans l’aphorisme Tat tvam asi, « Tu es Cela ») dans l’hindouisme, ou encore la Conscience Christique dans le Christianisme. Cette prise de conscience de la vraie nature du Soi est ce qu’on appelle classiquement « l’éveil ». Elle se nomme également réalisation de soi (Shankara, Aboulafia), libération (Ramana Maharashi) ou état d’éveil, à savoir l’état que le Bouddha a, comme chacun le sait, atteint sous l’arbre de Bodhi. Cette acception de la vraie nature du Soi, que j’appelle « éveil classique », est certes exacte. Mais elle est également partielle.

La seconde acception du Soi soutient presque la thèse opposée. Cet enseignement, qui s’est développé en Occident  durant l’âge dit des Lumières, au milieu du dix-huitième siècle, affirme que votre moi personnel, séparé — votre identité en tant qu’individu distinct — est votre nature essentielle.

Cette idée est considérée, par les penseurs des Lumières tels que Hobbes, Locke, et Rousseau, comme le fondement de tous les droits et de toutes les responsabilités de l’homme. Ainsi, pour la conception des Lumières, c’est l’échec à reconnaître l’autonomie de chaque individu qui est la cause de toute souffrance. Cette notion est à la base de presque toute la psychologie occidentale.

L’idée que le Soi soit ce grand être impersonnel, comme le suggère le mysticisme, est soit ignorée, soit rejetée et considérée comme non pertinente, voire immorale, dans la conception des Lumières. Et comme la compréhension non duelle du Soi, la conception des Lumières est vraie, quoique partielle. La reconnaissance du Moi Unique inclut et transcende les conceptions à la fois vraies mais partielles de ces deux visions de l’éveil, et, pour la première fois dans l’histoire de la conscience, permet une acceptation intégrale et plus élevée de chacune d’elles.

Dans l’éveil du Moi Unique, vous acceptez et reconnaissez que votre nature est inséparable du champ de conscience élargi, tout en sachant que vous êtes une expression absolue et unique du Soi Véritable, différente de tous les autres. Le Soi Véritable regarde toujours à travers une paire d’yeux unique, révélant une perspective spéciale et fondamentalement unique en son genre. Mais vous n’avez pas seulement une perpective unique, vous avez une saveur unique. Votre saveur unique est la qualité singulière et intime qui n’appartient qu’à vous. C’est ce que signifie être le visage personnel de l’essence. Votre qualité personnelle ne se réduit pas à la personnalité de votre moi-séparé. C’est une combinaison de la saveur unique et de la perpective unique du Soi Véritable en vous. Ainsi, vous transcendez les limites du moi séparé tout en affirmant l’autonomie, la valeur et la dignité infinie de votre Moi Unique.

 

Soi Véritable + Perspective + Saveur = Moi Unique"