Je signale la sortie du dernier numéro de la revue 3eme millénaire

consacré à la connaissance de soi

IMG

N° 125   -   Automne 2017

Thème :  Qu'est-ce que la connaissance de Soi ?

Pratiquer au coeur de la vie

Sommaire

 
3e millénaire : Fil d'Ariane
Serge Carfantan : Conscience et connaissance de soi, l'exploration de la conscience
Michael Siciliano : La pratique spirituelle au cœur de la vie
Dominique Schmidt : « Qui suis-je ? » Peut-on se découvrir par la pratique ?
Jean Bouchart d'Orval : L'inconnaissable Réalité d'Être
Lionel Cruzille    : Présence et bienveillance au quotidien
Philippe Sieca : La déconstruction de soi
David Ciussi : De la connaissance de soi à l'exploration de la conscience
Christophe Massin :    Du psychique au spirituel
Benoit Douchy : Connaissance de soi et pédagogie de la musique
Document  :      
J. Krishnamurti : Qu'est-ce que la connaissance de soi ?
Approche de la Méditation :    Vimala Thakar - Une initiation au quotidien
Psychologie transpersonnelle dans l'Art :  
Welleda Muller : Connaissance de soi, conscience de soi et auto-représentation
Portfolio : Images de Grégoire A. Meyer
BD :
Anna Guégan : " Aïe am..."
Nathan Céliolisa : Connaissance de soi et Co-naissance de Soi

 

On y trouve ce beau texte de René Daumal

   "Tel homme s’éveille, le matin, dans son lit. A peine levé, il est déjà de nouveau endormi ; en se livrant à tous les automatismes qui font que son on corps s'habiller, sortir, marcher, aller à son travail, s'agiter selon la  règle quotidienne, manger, bavarder, lire un journal – car c’est en général le corps seul qui se charge de tout cela –, ce faisant il dort. Pour s’éveiller il faudrait qu’il pensât : toute cette agitation est hors de moi. Il lui faudrait un acte de réflexion.

Mais si cet acte déclenche en  lui de nouveaux automatismes, ceux de la mémoire, du raisonnement, sa voix pourra continuer à prétendre qu’il réfléchit toujours; nais il s’est encore endormi. Il peut ainsi passer des journées entières sans s’éveiller un seul instant. Songe seulement à cela au milieu d'une foule, et tu te verras environné d'un peuple de somnambules. L'homme passe, non pas, comme on dit, un tiers de sa vie, mais presque toute sa vie à dormir de ce vrai sommeil de l'esprit.

Et ce sommeil, qui est l‘inertie de la conscience a beau jeu de prendre  l’homme dans ses pièges : car celui-ci, naturellement et presque irrémédiablement paresseux, voulait bien s'éveiller certes, mais comme l'effort lui répugne, il voudrait; et, naïvement il croit la chose possible, que cet effort une fois accompli le plaçât dans un état de  veille définitif ou au moins de quelque longue durée; voulant se reposer dans son éveil, il s'endort. De même qu'on ne peut pas vouloir dormir, car vouloir, quoi que ce soit, c’est toujours s'éveiller, de même ne peut-on rester éveiller que si on le veut à tout instant.   

Et le seul acte immédiat que tu puisses accomplir, c'est t'éveiller,

c’est prendre conscience de toi-même."