Voici un témoignage de mon ami David Dubois sur le maitre tibétain du bön Tenzin Namdak:

 

Tenzin_Namdak_600_350

"Puisque je parle de Vision et de Douglas Harding, cela me fait penser à Tenzin Namdak.

Avec feu Tulkou Orgyen, il est l'un des rares adeptes du Dzogchen qui pointait directement et simplement notre Vrai Visage, simple, nu, silencieux, doux et toujours accueillant.

Je me souviens de ma première rencontre avec lui, sur le toit de son monastère de Kathmandou. Nous parlâmes de la pluie et du beau temps. Puis il pointa l'essentiel à sa manière, sans emphase :

"Laisse ton esprit détendu... puis retourne l'attention vers toi-même... Il y a une clarté vide, au-delà des concepts, n'est-ce pas ? C'est l'état naturel".

Souvent, il dit juste "l'état" ou "la nature". J'ai eu la chance de l'entendre bien des fois répéter me message simple et essentiel, fondement de toute vie intérieure.
Parmi tous les adeptes du dzogchen, il est sans doute celui qui pointe cela de la manière la plus directe.
Pourquoi ? Parce que c'est simple. Vraiment.
Chercher autre chose, c'est reporter l'inévitable.

David Dubois"

J'avais déjà posté un texte de Lopön Tenzin Namdak sur ce blog dans lequel il nous dit en effet l'essentiel

 

1-Inversez la flèche de l'attention

2-Voir la nature de l'esprit

3-Stabiliser la vision en se familiarisant avec elle

4-Accueillir tout ce qui se présente à partir de la nature claire de l'esprit et le laisser s'autolibérer.

 

jlr

 

 

 

"Afin de reconnaître clairement l'état naturel, vous devez retourner le regard sur vos pensées. Lorsque vous pratiquez ainsi, vous réalisez qu'à la fois celui qui regarde et l'objet qui est regardé disparaissent simultanément.

Si vous observez attentivement ce qui se passe à cet instant, vous verrez qu'en vérité, vous ne pouvez absolument rien trouver. Il n'y a rien là. Cependant, vous ne tombez pas dans un état d'insconscience. Au contraire, si vous regardez très attentivement, vous allez voir que cet état est plutôt clair et lumineux. Il est impossible de le décrire car il transcende toute description et parce que le langage est fondamentalement conditionné.

Cet état est au-delà des définitions et au-delà de la saisie mentale. Calme, il est parfaitement conscient de lui-même car lorsque vous demeurez dans un tel état, vous réalisez que vous êtes dans votre mode originel ou votre état primordial lui-même. Vous devez vérifier cela très souvent et vous familiariser avec cela aussi fréquemment que possible.

Lorsque vous vous serez familiarisé avec cet état et que vous l'aurez cultivé encore et encore, sans aucun artifice, votre expérience de cet état va devenir de plus en plus stable.

Lorsqu'elle commencera se stabiliser, vous remarquerez que les pensées impures ne surviennent pas comme elles le font d'habitude et vous verrez qu'elle se purifient naturellement d'elles-mêmes. Ces pensées impures deviendront de plus en plus rares, jusqu'à ce qu'elles soient complètement pacifiées dans l'état naturel.

Il est extrêmement important de parvenir à un tel état afin de cultiver l'expérience de l'état naturel de manière continue.” 

Lopön Tenzin Namdak

 

 

Déjà publié en dec 2014, Vu sur le site de Patrice,  KHORDONG