Quand nous nous identifions à un corps, nous nous vivons comme une petite chose éphémère perdue dans l’immensité de l’espace ; alors comme le décrit Pascal « Le silence des espaces infinis nous effraie » ; mais si nous réalisons – avec l’éveil – la nature vaste et même incommensurable de notre Être, nous découvrons avec étonnement et émerveillement que c’est le monde dans son entier avec son ciel, ses galaxies, ses étoiles, son soleil, sa terre, ses mers, ses rivières, ses montagnes, ses arbres, ses animaux, ses villes, ses rues, ses gens, ce corps qui apparait dans notre Présence : nous ne sommes pas perdus dans le monde, c’est le monde qui est trouvé en nous ! A une visiteuse qui disait souhaiter faire venir Ramana Maharshi en Europe, Ramana répondit que l’Europe et l’Inde étaient en nous et non l’inverse :

 

« Question :. : Si on se trouve en Europe, à des milliers de kilomètres d’ici, et que l’on invoque votre aide…

Ramana Maharshi : Où se trouve l’Europe ? Elle est en vous.

Question : Je suis venue jusqu’ici ; j’aimerais que le Maharshi vienne en Europe. (En disant cela, elle avait un petit sourire sur les lèvres. Pendant quelques minutes, il y eut un silence.)

Ramana Maharshi : Vous voyez le corps physique et vous concevez alors des limites. Le temps et l’espace opèrent sur le même plan. Tant que vous penserez en termes de corps physique, vous établirez des différences sous forme d’autres corps. Seulement la connaissance du véritable Maharshi apaisera tous vos doutes. Vous trouvez-vous vraiment en Inde en ce moment ? Ou bien l’Inde est-elle en vous ? Cette notion que vous êtes en Inde doit disparaître. L’Inde est en vous. (…) L’espace est en vous. Le corps physique se trouve dans l’espace, mais pas vous. »

 

Tiruvannamalai_Temple

La voie d’éveil est une voie d’immensité, d’élargissement, d’espacification. Si vous vous sentez vaste comme le ciel, vous êtes alors entrain de goûter à votre véritable nature ; si vous vous sentez petit, étroit, limité, vous vous en éloignez. Voilà un bon critère.