Karl Jaspers (1883 -1969)

Voilà un excellent livre d'introduction à la philosophie.

Jaspers montre que la philosophie conduit à l'expérience de l'absolu, au-delà du sujet et de l'objet expérience dont les mystiques essayent aussi de parler.

Ce qui est au-delà, Jaspers le nomme : l'ENGLOBANT.

jlr

jaspers

"La démarche philosophique fondamentale rompt les liens qui nous attachent aux objets comme s’ils étaient l’être même. Il devient dès lors possible de comprendre le sens de la mystique. Depuis des millénaires, en Chine, aux Indes, dans l’Occident, des philosophes ont énoncé certaines choses, semblables partout et en tout temps, même si l’expression en est diverse : l’homme, disent-ils, est capable de dépasser la scission sujet-objet jusqu’à en fondre complètement les deux termes ; il abolit ainsi toute objectivité et il éteint le moi. Alors s’ouvre à lui l’être absolu, qui au réveil laisse subsister la conscience d’une signification plus profonde que toute autre, inépuisable. Mais pour celui qui a passé par là, cette identification du sujet et de l’objet représente vraiment le réveil, et c’est la conscience soumise à la scission sujet-objet qui est bien plutôt le sommeil. C’est ce qu’écrit Plotin, le plus grand philosophe mystique de l’Occident :

« Souvent, lorsque j’échappe à la somnolence du corps et que je m’éveille à moi-même, je contemple une beauté étonnante. C’est alors que je crois le plus fermement appartenir à un monde meilleur et plus élevé, que je sens se déployer en moi, dans toute sa force, la vie la plus splendide, et que je me sens un avec la divinité. »

On ne peut pas mettre en doute les expériences mystiques, ni davantage le fait suivant : par quelque langage que le mystique cherche à s’exprimer, l’essentiel reste indicible. Le mystique perd pied dans l’englobant. Ce qui est exprimable se trouve pris dans la scission sujet-objet ; même si le processus d’élucidation est poursuivi à l’infini par la conscience, il n’atteint jamais la plénitude de l’origine. Mais nous ne pouvons parler que de ce qui prend une figure objective. Le reste est incommunicable. Pourtant ce reste persiste à l’arrière-plan de ces pensées philosophiques que nous appelons spéculatives, et c’est lui qui leur donne leur poids et leur signification."

Karl Jaspers, Introduction à la philosophie

Cité par Serge Carfantan, dans L'ouverture philosophique, à paraitre en janvier chez Almora

 

jaspers2