Voici un nouvel extrait du livre de Richard Boyer « Le yoga des sens, du rêve et du sommeil profond » :

richard

 

"Ce que nous appelons « éveil » consiste en une sorte de commutation nouvelle opérant au sein de la conscience.
Subitement, car le déclenchement de l’interrupteur est plus rapide que la lumière, le sens d’être, notre « Je », reflue en amont de la pensée.
Et l’amont de la pensée est conjoint à la Source elle-même.
Dans la conscience ordinaire, notre identité résulte de l’activité mentale, elle lui est assujettie et se laisse définir par elle.
La conscience « éveillée » veille en amont de la pensée.
La dynamique mentale apparaît en elle et déploie « innocemment » ses propres virtualités et scénarios, sans adhésion et sans implication personnelles.
« Je » reste libre et affranchi de la pensée.
L’interrupteur très subtil de l’éveil fait ainsi basculer notre conscience de l’aval à l’amont de la pensée.
Ce mouvement est infime, ses conséquences infinies."
(éditions Accarias-L'Originel)