Parfois la tête nous semble aussi lourde que cela n'est-ce pas ? Et on aimerait s'alléger du poids de nos pensées, de nos masques, de nos identifications, de nos soucis...

qui nous prennent la tête.

 

William Cobbing, Excavation, 2004.

 

Mais heureusement, nous pouvons déposer tous nos fardeaux simplement, directement, en découvrant qu'au-dessus de nos épaules, nous ne sommes pas enfermés dans une tête et un paquet de pensées-soucis.

Nous trouvons au contraire une immense ouverture,

claire, vide, transparente et libre.

Espace d'accueil pour le monde.

Fenêtre ouverte sur la splendeur de l'être.

Ouverte, déjà ouverte.

Pas besoin d'effort.

 

jlr