thm_jungen-am-strand-von-skagen

 

Je propose aux gens dans mes ateliers de ramener leur attention au centre,

de retourner leur regard vers le centre d'eux-mêmes.

Ceci est utile et efficace car nous sommes perdus à la périphérie de notre être, perdus dans les pensées, les émotions ou même les objets.

Notre attention est comme une flèche exclusivement dirigée vers le dehors.

Ainsi, quand on renverse son attention, la flèche de la conscience vient pointer directement vers le centre, et nous découvrons que

le centre est vide.

Mais, il faut ensuite abandonner les concepts de "centre" et de "périphérie" et comprendre que ces mots ne sont que des moyens pégadogiques pour nous ramener chez nous.

Car en réalité, il n'y a ni centre ni périphérie.

L'attention n'est nullement localisée dans un centre, distant d'un périphérie.

Dans le retournement de la conscience, centre et périphérie disparaissent.

Et ce qui se révèle alors c'est le champ même d'une présence vaste, ouverte et libre.

jlr

 

Peinture Peder Severin Kroyer